A la uneLire dans Les "Brèves":1.COMMUNIQUE DE PRESSE Le « mukula », précieux bois rouge, est décimé dans la province du Haut-Katanga.2.DIOCESE DE KILWA-KASENGA : CELEBRATION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE SAINT PIERRE DE KILWA. ?  








LES BREVES DIOCESAINES

ORDINATIONS ET JUBILE SACERDOTAL

La cité de Pweto, dans le diocèse de Kilwa-Kasenga, a vibré, le 03 septembre 2016, au rythme d’action de grâce. Trois ordinations sacerdotales et une ordination diaconale ont eu lieu dans l’enceinte de la Paroisse sainte famille. Valentin KIBANZA, Denis MOFYA et Jacques MWELWA ont été ordonnés prêtres, tandis Raphaël MWELWA a, lui, reçu le diaconat. ORDINATIONS ET JUBILE SACERDOTA

Lire l'article ORDINATIONS ET JUBILE SACERDOTAL.""

Un bâtiment de six classes en construction à Lube (Kilwa)

Dans le cadre de la"pastorale scolaire", telle que définie dans son Plan stratégique quinquennal de la pastorale, avec l'appui de ses partenaires, le diocèse de Kilwa-Kasenga s'efforce d'offrir des infrastructures scolaires de qualité aux jeunes du monde rural qui est le sien. Un bâtiment de six classes en construction à Lube

Lire l'article Un bâtiment de six classes en construction à Lube.""

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le « mukula », précieux bois rouge, est décimé dans la province du Haut-Katanga.

Il y a plus de deux ans que les faits avaient été dénoncés dans la partie sud-est de la RDC, où l'on parle de la forêt de Miombo plutôt que de la forêt tropicale humide de la zone équatoriale. Une intervention remarquable du Gouvernement provincial du Katanga avait alors freiné cette entreprise funeste qui dévaste plusieurs hectares de forêt par jour. Lire l'article Le « mukula », précieux bois rouge, est décimé dans la province du Haut-Katanga.""

DIOCESE DE KILWA-KASENGA : CELEBRATION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE SAINT PIERRE DE KILWA

Erigée le 29 juin 2015, la paroisse Saint Pierre de Kilwa totalise une année d'existence. Pour commémorer cet anniversaire,les chrétiens de cette paroisse, la deuxième de la cité lacustre de Kilwa, se sont retrouvés autour de leur évêque, Monseigneur Fulgence MUTEBA. Une célébration eucharistique solennelle a réuni un millier de fidèles : enfants, jeunes et vieux.

Lire l'article CELEBRATION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE SAINT PIERRE DE KILWA""

DIOCESE DE KILWA-KASENGA : INAUGURATION DE L’UNIVERSITE TECHNIQUE KATUMBA MWANKE(UKAM)

Le vendredi 11 septembre 2015 à Kasenga a eu lieu l’inauguration de l’Université catholique et technique dédiée au regretté Augustin KATUMBA MWANKE. La manifestation s’est déroulée en présence de monsieur Moïse KATUMBI, Gouverneur de la province du Katanga

Lire l'article INAUGURATION DE L’UNIVERSITE TECHNIQUE KATUMBA MWANKE(UKAM) ""

Une délégation bénédictine en visite à l'’UKAM

Les travaux de construction de l’Université technique Katumba Mwanke (UKAM), avancent à pas de géant. Sur le site universitaire, les bâtiments poussent l’un après l’autre. SAMSUNG y a déjà implanté son « village »composé de cinq conteneurs couverts de panneaux solaires et d’un équipement sophistiqué offrant l’Internet à haut débit. Les contacts avec les partenaires en vue d’une coopération constructive s’intensifient. C’est dans ce cadre qu’une délégation bénédictine conduite par le Père Prieur du monastère de Kiwishi, qu’accompagnaient deux autres confrères, a eu une séance de travail le mercredi 11 mars à Kasenga avec la hiérarchie diocésaine, en présence de l’Abbé Jéry Mwape, Recteur de l’UKAM. En effet, pour garantir l’identité catholique et la formation aux valeurs chrétiennes dans cette université, en plus de la formation technique, le diocèse de Kilwa-Kasenga a adressé une demande d’un aumônier universitaire à cette congrégation religieuse.

Lire l'article Une délégation bénédictine en visite à l’UKAM ""

A-KASENGA : CONGRES DIOCESAIN DE CATECHESE

Du 04 au 06 mai 2015, les agents pastoraux, clercs et laïcs, du diocèse de Kilwa-Kasenga se sont réunis en congrès de la catéchèse au Centre « Eau vive » de Kasenga. Ce congrès a eu pour thème : « Défis et nouvelles perspectives de la catéchèse au diocèse de Kilwa-Kasenga ». Il a connu la participation, pour partage d’expériences, des responsables de catéchèse de trois diocèses voisins à savoir l’Archidiocèse de Lubumbashi, le diocèse de Sakania-Kipushi et le diocèse de Mansa en Zambie. Après échange sur leurs pratiques catéchétiques dans divers domaines de l’action de l’Eglise, les participants ont dégagé les défis et ont défini les nouvelles perspectives des activités catéchétiques.

Lire l'article A-KASENGA : CONGRES DIOCESAIN DE CATECHESE ""

DIOCESE DE KILWA-KASENGA : ORDINATION DE QUATRE DIACRES

Le dimanche 03 mai 2015 a eu lieu à Kasenga, en l’église Saint Georges, l’ordination de quatre diacres pour le compte du diocèse de Kilwa-Kasenga. Il s’agit de Denis MOFYA, Georges KABILA, Jacques MWELWA et Valentin KIBANZA. Dans son homélie, Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque du diocèse, a d’abord rendu grâce à Dieu et a remercié les parents, pour le don du diaconat fait à son diocèse, dont les vocations sacerdotales ne sont pas nombreuses. Lire l'article DIOCESE DE KILWA-KASENGA : ORDINATION DE QUATRE DIACRES ""

Présentation du Plan stratégique pastoral aux agents pastoraux du doyenné de l'’extrême sud

Le mardi 17 mars 2015 à Kasenga, dans la grande salle de l’évêché, les agents pastoraux du doyenné de l’extrême sud ont suivi la présentation du Plan stratégique triennal de la pastorale d’ensemble au diocèse de Kilwa-Kasenga.

Lire l'article Présentation du Plan stratégique pastoral aux agents pastoraux du doyenné de l'’extrême sud ""

OUVERTURE DE L’ANNEE JUBILAIRE DU MARTYRE DE SŒUR ANUARITE NEGAPETA AU DIOCESE DE KILWA-KASENGA

Dimanche 30 novembre 2014, Monseigneur Fulgence MUTEBA, Evêque du diocèse de Kilwa-Kasenga, a procédé à l’ouverture des manifestations commémorant le cinquantenaire du martyre de la Bienheureuse Marie-Clémentine NEGAPETA.

Lire l'article OUVERTURE DE L’ANNEE JUBILAIRE DU MARTYRE DE SŒUR ANUARITE NEGAPETA AU DIOCESE DE KILWA-KASENGA ""

Pose de la première pierre d'un marché moderne à Kasenga

Ce mercredi, 30 juillet, à partir de 17H00', heure locale, la cité de Kasenga a vibré aux cris d'acclamation, de chants et de danse. L'objet de cette joie est la pose de la première pierre d'un marché moderne par Son Excellence Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque de Kilwa-Kasenga. Lire l'article Pose de la première pierre d'un marché moderne à Kasenga""

Le diocèse de Kilwa-Kasenga en deuil. L’abbé Christophe Mwale Nkandu n’est plus

Né le 20 décembre 1964 à Kashobwe. Ordonné prêtre du diocèse de Kilwa-Kasenga le 12 août 2000. Décédé le 2 août 2014 à l’hôpital général de Kasenga. Que son âme repose en paix !

Abbé Christophe Mwale Nkandu

Lire l'article Le diocèse de Kilwa-Kasenga en deuil. L’abbé Christophe Mwale Nkandu n’est plus""

PROTEGEONS NOTRE NATION

Pour un processus électoral apaisé et porteur d’un avenir meilleur

Message de la 51ème Assemblée Plénière des Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO)

Au lendemain du 54è anniversaire de l'indépendance de la RDC, les évêques réunis en session ordinaire de l'Assemblée plénière du 23 au 27 juin 2014 à Kinshasa, ont adressé un message de paix et d'espérance au Peuple congolais dont le titre est : « PROTEGEONS LA NATION ». Un message qui se révèle prophétique face aux enjeux du moment.

Voici en quelques lignes le contenu de ce message :

Lire le message "PROTEGEONS NOTRE NATION"

INAUGURATION DU BATEAU DIOCESAIN « SANTA MARIA »

Le samedi 05 avril a été une journée d’allégresse au diocèse de Kilwa-Kasenga. Une immense foule a assisté à l’inauguration à Kasenga, du bateau diocésain dédié à l’honneur de la Vierge Marie. Le ruban symbolique a été coupé par le Ministre provincial des Mines et Environnement, Audaxe SOMPWE, représentant personnel du Gouverneur du Katanga, qu’accompagnaient son collègue de l’Education et Transport, Laurent Kahozi et madame le Commissaire du district du Haut-Katanga ainsi que madame le Maire Adjoint de la ville de Lubumbashi.

INAUGURATION DU BATEAU DIOCESAIN « SANTA MARIA »

Lire l'article INAUGURATION DU BATEAU DIOCESAIN « SANTA MARIA »""

UN AGENT DE MISSIO AACHEN EN VISITE CHEZ NOUS

Du 20 au 26 mars 2014, monsieur Félix Richard STEINER, Consultant pour les projets pastoraux à Missio Aachen en République d’Allemagne, a effectué une visite de travail dans le diocèse de Kilwa-Kasenga. Accueilli à Lubumbashi par Monseigneur l’Evêque, il s’est rendu à Kasenga et à Kilwa, en passant par Kashobwe.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du partenariat entre notre diocèse et l’organisme allemand Missio Aachen, qui soutient les projets pastoraux. L’hôte du diocèse s’est rendu compte des conditions d’évangélisation dans lesquelles œuvrent les agents pastoraux et a visité quelques réalisations des projets pastoraux financés par son organisme. Les sinistrés de Katendeji (28 km de Kilwa), victimes de l’activisme désatreux des maï maï bakata Katanga, ont eux aussi été visités. Monsieur Steiner a également eu des échanges avec l’évêque du diocèse et avec les agents pastoraux. En quittant le diocèse de Kilwa-Kasenga, il s’est dit satisfait des résultats des projets pastoraux soutenus par organisme.

UN AGENT DE MISSIO AACHEN EN VISITE CHEZ NOUS

Lire l'article UN AGENT DE MISSIO AACHEN EN VISITE CHEZ NOUS ""

DES ELEMENTS MAI MAI BAKATA KATANGA GAGNENT LE TRIANGLE DE LA MORT

Depuis quelques jours, des sources concordantes signalent que des éléments maï maï bakata Katanga, provenant des alentours de Lubumbashi, se dirigeraient vers le « triangle de la mort ». Il y a eu tout d'abord un groupe de douze, puis un plus grand nombre. Ils ravagent les champs à leur passage et s'emparent de tout ce qui est comestible. Certains paysans de Malambwe et de l'axe Lubanda-Lukafu affirment les avoir vus et ont désormais peur de se rendre aux champs. Ils empruntent leur itinéraire habituel. Ils longent le flanc ouest des monts Kundelungu et gagnent les vallées du territoire de Mitwaba. Ils ne parlent à personne à leur passage et n'ont visiblement besoin de la coopération de personne.

Lire l'article DES ELEMENTS MAI MAI BAKATA KATANGA GAGNENT LE TRIANGLE DE LA MORT""

Misère et désolation des victimes des bakata Katanga

Les 14 et 23 mars 2014, l’évêque de Kilwa-Kasenga a effectué une visite de consolation auprès d’un groupe de déplacés de guerre basés à Katendeji, à 38 kilomètres de Kilwa au Katanga. Accompagné de quelques agents pastoraux et de membres de la Commission diocésaine Justice et paix, le prélat s’est rendu compte de la grave misère et de la profonde désolation qui frappent ces victimes de l’activisme funeste des bakata Katanga. Les sinistrés, hommes, femmes et enfants, étaient cinq mille jusqu’au début du mois de mars sur l’axe Kilwa-Dikulushi. Quelques dizaines d’autres sont venus gonfler leurs rangs après l’incendie spectaculaire, les 5 et 6 mars 2014, des villages Kabula, wikonkolela, Kavungo, kabale, ngenge et Kambusha, dans le territoire de Pweto. Depuis le début de 2014, ils n’ont bénéficié que d’une maigre aide humanitaire. Ils manquent de tout et ont le sentiment d’être abandonnés de tout le monde. La présence de leur évêque a été pour eux une grande consolation. Ils ont eu l’occasion de s’exprimer sur les motivations des bakata Katanga, mais aussi sur les tracasseries dont ils sont victimes de la part des agents de sécurité.

MONSEIGNEUR FULGENCE MUTEBA CHEZ LES DEPLACES DE KATENDENZI

Lire l'article Misère et désolation des victimes des bakata Katanga""

Oser l'impossible : Bientôt l’inauguration du bateau SANTA MARIA

En RD Congo, trop de choses faisables paraissent impossibles. La tourmente politique entraîne toute personne de bonne volonté dans l'attentisme, les raccourcis et le bricolage. On a l'impression que tout le monde est tétanisé, tant il est difficile de réaliser des exploits. Au diocèse de Kilwa-Kasenga, nous avons oser l'impossible en construisant un bateau métallique de 31 mètres, répondant aux normes modernes. Bateau Santa Maria

Lire l'article Oser l'impossible : Bientôt l’'inauguration du bateau SANTA MARIA""

INCENDIE DE MAISONS DANS LE TERRITOIRE DE MITWABA

On les croyait tous de bonne fois, attentifs, enfin, aux appels à la paix lancés par différentes personnalités dont le « Baba wa Katanga ». De fait, ils ont commencé à se rendre il y a quelques mois, par petits groupes. On pensait surtout que c'était la fin d'un long cauchemar qui n'a que trop duré et qui n'a fait que paralyser les possibilités de développement de notre chère province. Hélas, ce n'était qu'un leurre. Les maï maï bakata Katanga ont recommencé leur aventure funeste. Ils se sont invités à Lubumbashi la semaine avant. Ils ont inauguré, de ce fait, une nouvelle forme de terrorisme urbain, très dangereuse pour l'économie de la province et pour la poursuite des efforts de notre très dynamique Gouverneur. Quelques jours auparavant, Mudima kululu, Kifinga, Kwiyongo, mubidi, Kabola et Kimfwene,

Lire l'article INCENDIE DE MAISONS DANS LE TERRITOIRE DE MITWABA""

OUVERTURE D'UN DOMAINE MARIAL A KASENGA

La clôture des activités du mois marial à Kasenga a coïncidé avec l'ouverture, le samedi 26 octobre 2013, du domaine marial Notre Dame de Kasenga. Celui-ci est aménagé en pleine nature, dans un échantillon de la forêt luxuriante entourant la cité de Kasenga, à quelques mètres des ruines de la première église construite par les pères bénédictins. De par sa vocation écologique, le site est d'une simplicité exaltante et d'une beauté attrayante. La cérémonie inaugurale proprement dite a été précédée d'une procession mariale en pleine cité de Kasenga, sur une distance de sept kilomètres. Des milliers de fidèles de tous âges y ont pris part, sous un soleil ardent.

Lire l'article "OUVERTURE D'UN DOMAINE MARIAL A KASENGA"

BAISSE DE LA SCOLARISATION DANS LE DIOCESE DE KILWA-KASENGA

La rentrée scolaire dans le diocèse de Kilwa-Kasenga, au Katanga, est loin d’être effective dans toutes les écoles. Par endroit, elle est lente, timide, sinon mitigée. En dehors des cités comme Kilwa, Kasenga et Pweto, le constat est le même : les élèves s’amènent à compte gouttes. Lire l'article "BAISSE DE LA SCOLARISATION DANS LE DIOCESE DE KILWA-KASENGA"

SUPPLICATION PUBLIQUE A L'EGLISE DE LUKAFU, PROFANEE PAR LESMAI MAI BAKATA KATANGA

Fermée en février suite aux délits et forfaits causés par les mai mai bakata Katanga, l'église de Lukafu, diocèse de Kilwa-Kasenga au Katanga, a été rouverte au public le vendredi 13 septembre 2013. Pour rappel, en envahissant la localité de Lukafu, les maï maï bakata Katanga avaient commis des actes gravement injurieux dans l'église Marie Immaculée Conception de Lukafu et l'avaient profanée. Ils s'étaient installés dans l'église, y avaient organisé plusieurs fois un culte païen de consécration aux esprits par de bains rituels et emporté les objets liturgiques (livres, aubes, chasubles, calices, ciboires, croix, images de saints, etc.). Le tabernacle n'avait pas été épargné.

Lire l'article "SUPPLICATION PUBLIQUE A L'EGLISE DE LUKAFU, PROFANEE PAR LESMAI MAI BAKATA KATANGA"

PRESENTATION DE LA FONDATION DIKULUSHI-KAPULO A KILWA

Dans le cadre du plaidoyer en faveur d'une exploitation minière à impact économique au sein de la population autochtone, l'Observatoire des ressources naturelles(ORN) du diocèse de Kilwa-Kasenga a présenté aux leaders locaux, ce mardi 8 octobre 2013 à Kilwa, la « Fondation Dikulushi-Kapulo », anciennement appelée « Fondation Anvil mining ». Celle-ci a été mise sur pied pour gérer les fonds pour le développement communautaire de la société Mawson West limited, une société australo-canadienne exploitant le cuivre et l'argent à Dikulushi et à Kapulo, dans le territoire de Pweto au Haut-Katanga. Lire l'article "PRESENTATION DE LA FONDATION DIKULUSHI-KAPULO A KILWA"

UNE DELEGATION EPISCOPALE DU KATANGA A MADAGASCAR

Du 1er au 8 septembre courant, dans le cadre de l'engagement de l'Eglise pour une gestion des ressources naturelles profitable à la population locale, une délégation épiscopale du Katanga a effectué une mission pastorale à Madagascar. Cette délégation était composée de deux évêques, Son Excellence Monseigneur Gaston RUVEZI, Evêque de Sakania-Kipushi, et Son Excellence Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque de Kilwa-Kasenga. Les deux prélats étaient accompagnés de l'Abbé David NGOY, responsable de la Commission Justice et paix du diocèse de Kalemie-Kirungu, et Monsieur Fidèle BANZA, point focal à Lubumbashi de l'organisme épiscopal canadien Développement et paix qui a appuyé financièrement la mission. Lire l'article "UNE DELEGATION EPISCOPALE DU KATANGA A MADAGASCAR"

« SANTA MARIA » SE PREPARE A JETER L'ENCRE

Son parcours aura été long et patient. « Santa Maria », le bateau diocésain, a entamé ses derniers préparatifs, avant de jeter l'encre. Dans les prochaines semaines, ce bateau fabriqué à Kasenga, par une équipe de techniciens katangais, entreprendra son voyage d'essai sur la Luapula d'abord et, ensuite, au lac Moero. Mais auparavant interviendra l'inauguration officielle par Son Excellence Monsieur Moïse KATUMBI CHAPWE, Gouverneur de la province du Katanga, qui, avec le regretté Ambassadeur Augustin KATUMBA MWANKE, l'ont encouragé et appuyé dès sa conception. Lire l'article "SANTA MARIA » SE PREPARE A JETER L'ENCRE"

REDDITION DE 190 maï maï bakata Katanga à Mitwaba

Ce qui n'était qu'une rumeur, il y a quelques semaines, est désormais une réalité. Le jeudi 29 août 2013, près de 190 combattants maï maï, en provenance de la région de Kisele, Mubidi et de Kasungeji, se sont redus aux FARDC à Mitwaba. 45 mineurs font partie de cette bande. D'autres, plus nombreux, sont annoncés pour les prochains jours. Lire l'article "REDDITION DE 190 maï maï bakata Katanga à Mitwaba"

DECES DE L, DU DIOCESE DE KILWA-KASENGA

Né le 31 décembre 1969 à Kasenga, l'Abbé Cléophas KAPENDA MWEPU a reçu l'ordination presbytérale le 12 Août 2000 à Kasenga, des mains de Son Excellence Monseigneur Jean-Pierre TAFUNGA, Archevêque métropolitain de Lubumbashi, alors évêque de Kilwa-Kasenga. Il a été rappelé auprès du Père le mercredi 21 août 2013, à la clinique Gécamines de Lubumbashi, après une brève maladie. Ses funérailles ont eu lieu à Lubumbashi. Il a été inhumé dans la piété au cimetière ecclésiastique du Monastère Notre Dame des sources de Kiswishi. Lire l'article "DECES DE L, DU DIOCESE DE KILWA-KASENGA"

ATELIER DES RESPONSABLES DES COMMISSIONS JUSTICE ET PAIX DU KATANGA A KASENGA

Du 1er au 4 août 2013 s'est tenu, au Centre d'accueil « Eau vive » à Kasenga dans le diocèse de Kilwa-Kasenga, sous le haut patronage de l'Assemblée épiscopale de la province ecclésiastique de Lubumbashi(ASSEPL), un atelier de formation des responsables des Commissions Justice et Paix (CJP) et des observatoires des ressources naturelles (ORN) des huit diocèses de la province ecclésiastique de Lubumbashi. Lire l'article "ATELIER DES RESPONSABLES DES COMMISSIONS JUSTICE ET PAIX DU KATANGA A KASENGA""

DES STATUTS POUR LES CONSEILS DIOCESAINS

Venus des quatre coins du diocèse, les membres du Collège des consulteurs diocésains ont tenu leur réunion à Kasenga, du 18 au 20 juillet 2013. Outre les échanges et les décisions sur divers problèmes pastoraux à eux soumis, ils se sont penchés principalement sur l'examen et l'approbation des statuts des Conseils diocésains, à savoir la Consulte, le Conseil presbytéral, le Conseil pour les affaires économiques. Ces textes, combien importants pour le fonctionnement des institutions diocésaines, ont reçu un avis favorable des consulteurs après amendements et ajouts. Il appartient maintenant à l'évêque de les promulguer et de veiller à leur application. Lire l'article "DES STATUTS POUR LES CONSEILS DIOCESAINS ""

L'AN 8 DE L'ORDINATION EPISCOPALE DE MGR L'EVEQUE

Le 23 juillet 2013 marque le 8e anniversaire de l'ordination épiscopale, à Kasenga, de Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque de Kilwa-Kasenga. Dans la prière, le peuple de Dieu s'en est souvenu. Au cours de la messe du jour, une intention spéciale a été adressée à Dieu dans toutes les paroisses pour qu'Il continue à soutenir son serviteur et son apostolat. Lire l'article "L'AN 8 DE L'ORDINATION EPISCOPALE DE MGR L'EVEQUE ""

MAWSON WEST DETERMINEE A REDYNAMISE SA RESPONSABILITE SOCIALE
Mawson West limited, société d’exploitation minière à Dikulushi ( 50 km de Kilwa) et à Kapulo ( 30 km de Pweto)dans le territoire de Pweto au Katanga, a décidé d’accroître sa responsabilité sociale au profit des populations autochtones en réactivant la Fondation Dikulushi-Kapulo, mise sur pied à cet effet depuis près de deux ans. Dans cette perspective, la haute hiérarchie de cette société minière a fait le déplacement de Kinshasa le mercredi 26 juin 2013, où elle a eu une séance de travail avec l’Evêque de Kilwa-Kasenga en séjour de travail dans la capitale de la RDC, en présence de Monsieur Henri MUHIYA, Secrétaire de la CERN, organe de la CENCO compétent en cette manière. L’entretien a été d’un haut niveau.

MAWSON WEST DETERMINEE A REDYNAMISE SA RESPONSABILITE SOCIALE

lire l'article " MAWSON WEST DETERMINEE A REDYNAMISER SA RESPONSABILITE SOCIALE"

KASHOBWE A VIBRE AU RYTHME DE L’ESPRIT SAINT : UNE PENTECOTE HISTORIQUE
La fête a été totale à Kashobwe, en la paroisse saint Michel, à la solennité de la Pentecôte. Les membres du renouveau dans l’Esprit de toutes les 18 paroisses du diocèse de Kilwa-Kasenga se sont donné rendez-vous dans cette localité située au bord de la Luapula.

PENTECOTE A KASHOBWE

Certains ont parcouru jusqu’à deux cents kilomètres à pied pour atteindre le lieu de la rencontre! Ils étaient plus de six cents à se joindre aux fidèles de cette paroisse pour célébrer, dans la joie, autour de leur Evêque, la mémoire de la décente de l’Esprit sur les apôtres.

lire l'article " KASHOBWE A VIBRE AU RYTHME DE L’ESPRIT SAINT : UNE PENTECOTE HISTORIQUE"

INAUGURATION DU DOMAINE MARIAL A KILWA
Le dimanche de la sainte Trinité a été célébrée avec faste à la paroisse cathédrale Saint André de Kilwa. Une foule nombreuse a assisté à la messe solennelle présidée par Son Excellence Monseigneur Fulgence MUTEBA MUGALU, évêque du diocèse.

 INAUGURATION DU DOMAINE MARIAL A KILWA

94 jeunes ont reçu le sacrement de la confirmation. Dans sa prédication, le Pasteur de l’Eglise famille de Dieu qui est à Kilwa-Kasenga a invité l’assistance à contempler le mystère de la Trinité.

lire l'article " INAUGURATION DU DOMAINE MARIAL A KILWA"

LA COMMISSION CATECHETIQUE EN SESSION A KILWA
Les membres de la Commission diocésaine de la catéchèse ont tenu leur réunion statutaire à Kilwa du 23 au 25 mai 2013.

LA COMMISSION CATECHETIQUE EN SESSION A KILWA

La messe d’ouverture a eu lieu en la chapelle des Petites Sœurs de la Présentation(PSP) de Kilwa. Elle a été présidée par Monseigneur l’évêque, en présence de prêtres et de missionnaires laïcs diocésains(MLD) membres de ladite commission. Une religieuse franciscaine missionnaire de Marie et une catéchète de saint André/Kilwa figurent parmi les participants.

lire l'article " LA COMMISSION CATECHETIQUE EN SESSION A KILWA"

UNE DELEGATION DE MISEREOR A KASENGA
L'’organisme épiscopal allemand, Misereor, est sur le point d’effectuer un retour remarquable au diocèse de Kilwa-Kasenga. Une délégation de deux personnes a visité la cité de Kasenga le mercredi 1er mai 2013, en vue de compléter les données de terrain devant conduire à la mise sur pied d’un partenariat au service du développement intégral de la population diocésaine.

UNE DELEGATION DE MISEREOR A KASENGA

lire l'article " UNE DELEGATION DE MISEREOR A KASENGA "

LA COORDINATION SCOLAIRE DIOCESAINE ACQUIERT UN VEHICULE
Longtemps butée au problème de déplacement pour la visite des écoles sur toute l’étendue du diocèse, la coordination scolaire de Kilwa-Kasenga est désormais dotée d’un véhicule. Il s’agit d’une Pick up à double cabine d’occasion, de marque Nissan. Ce véhicule est financé sur fonds propres de la coordination, avec la participation de l’économat général diocésain. Au cours d’une brève cérémonie de remise qui a lieu à la résidence épiscopale de Kasenga, Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque du diocèse, a d’abord souligné l’importance que le diocèse de Kilwa-Kasenga accorde à la formation et à l’éducation chrétienne des jeunes. La présence de l’Eglise en milieu scolaire, a-t-il dit, fait partie intégrante de l’évangélisation. Il a renchéri en déclarant que les écoles sont un « socle » de la transmission de la foi et des valeurs chrétiennes fondamentales. Il a ensuite recommandé que ce moyen de locomotion serve uniquement aux fins de la supervision et des visites scolaires. « Il y a obligation d’utiliser ce véhicule à bon escient, en veillant régulièrement à son entretien » a-t-il conclu. LA COORDINATION SCOLAIRE DIOCESAINE ACQUIERT UN VEHICULE lire l'article " LA COORDINATION SCOLAIRE DIOCESAINE ACQUIERT UN VEHICULE"

DESTRUCTION MECHANTE ET PROFANATION DE L’EGLISE A LUKAFU

Les infrastructures pastorales au service de la population à Lukafu(180 km de Lubumbashi), diocèse de Kilwa-Kasenga, ont connu, en mars dernier, une méchante destruction et l’église paroissiale profanée. Bureau de L'Eglise de LUKAFU Cette sale besogne est d'’abord l'oe’œuvre des miliciens « Mai mai Kata Katanga ». Ceux-ci ont systématiquement pillé le presbytère, le couvent des sœurs franciscaines du règne de Jésus Christ, l’internat, le foyer social, le quartier du personnel médical et le Centre de la pastorale familiale (Bukacele). lire l'article " Dossier Bakata Katanga: une partie du diocèse détruite par leur passage "

L’église Saint Pierre à Kilwa au seuil de la dernière marche

La localité de Kilwa s’est toujours contentée d’une seule église paroissiale : Saint André, la cathédrale. Suite à la démographie galopante, la seule église ne suffit plus pour contenir tous les fidèles. lire l'article " Saint Pierre à Kilwa au seuil de la dernière marche "

INFAMIE A LA CATHEDRALE SAINT ANDRE DE KILWA A LA TOUSSAINT

Selon le calendrier liturgique de l’Eglise catholique en République Démocratique du Congo, la célébration de la solennité de la Toussaint était prévue, cette année, le dimanche 04 novembre 2012. A Kilwa, alors que les fidèles catholiques s’attendaient à célébrer tous les Saints dans la ferveur et la piété, une étrange infamie se produisit à la cathédrale saint André. La veille, un peu avant le soir, le curé de ladite cathédrale, Vicaire général déchu, aidé par un autre prêtre caché dans l’ombre, tenta d’organiser « une marche pacifique » de fidèles contre l’Evêque sous prétexte qu’il gère mal le diocèse, n’est pas autochtone, ne se soucie pas du sort de ses ouailles, etc. En effet, une horde surexcitée, armée de pierres, scandant de slogans hostiles à l’Evêque aux sons de tamtams et dans un concert de sifflets se présenta devant la cathédrale pour manifester leur colère au palais épiscopal et rééditer la scène qui fit d’Etienne le premier martyr chrétien (Cfr Ac 7, 58). Alertés, les services de sécurité ordonnèrent tout le monde à se disperser parce qu’ils n’avaient pas autorisé cette fameuse manifestation qu’ils trouvèrent somme toute insolite dans une institution comme l’Eglise catholique. Déçus par l’annulation pure et simple de cette manifestation hors du commun, de mercenaires à la solde du curé mêlés à la dizaine de manifestants, dont certains n’étaient même pas catholiques, se détachèrent du groupe pour se rendre à la sacristie. Ils menacèrent le sacristain de leur donner les clés de la cathédrale. Homme de grande foi, celui-ci rétorqua qu’il ne pouvait remettre les clés de la « Maison de Dieu » qu’au seul curé. On lui donna juste l’occasion de fermer toutes les portes et d’aller voir ensemble le curé qui se trouvait à la cure. Arrivé à la cure tout en étant escorté par cette bande d’individus manifestement ivres et drogués, le sacristain remit les clés au curé. A son tour, sans aucune forme de menace, celui-ci les remit à ses mercenaires qui les confisquent jusqu’à ce jour. La guerre contre l’Evêque se transforma hélas en guerre contre Dieu et son œuvre. De la même manière que Judas livra son Maître par un baiser, ce geste de haute trahison commis par le curé de la cathédrale revêt une signification profonde dans notre culture bantu : remettre les clés d’une maison ou d’une voiture à un quelconque individu, c’est la lui donner comme propriété. Le dimanche de la Toussaint, une douce pluie tomba de quatre heures du matin à neuf heures. l'Eveché de KILWA lire l'article " INFAMIE A LA CATHEDRALE SAINT ANDRE DE KILWA A LA TOUSSAINT "

JOURNEE DE LA MISSION UNIVERSELLE : UN TRIPLE EVENEMENT AU DIOCESE DE KILWA- KASENGA

Le 21 octobre 2012, dimanche de la mission universelle, a été célébré avec faste et piété dans la pro-cathédrale Sainte Croix/Kaboka, à Kasenga. Un triple événement a été au centre de la célébration eucharistique présidée par Monseigneur Fulgence MUTEBA, Evêque diocésain, qu'’entouraient de nombreux prêtres dont certains sont venus d’autres diocèses du Katanga. Premièrement, l'’Evêque a ouvert solennellement l’Année de la foi, promulguée par le Saint Père, Sa Sainteté le Pape Benoît XVI. lire l'article " JOURNEE DE LA MISSION UNIVERSELLE : UN TRIPLE EVENEMENT AU DIOCESE DE KILWA- KASENGA "

METTRE LES JEUNES SUR LES CHEMINS DE LA FOI

L'’année de la foi est une opportunité pour toutes les catégories du peuple de Dieu dans tous les diocèses. Afin d’accompagner les jeunes pendant cette année de la foi, le comité de direction de la Commission diocésaine des jeunes de Kilwa-Kasenga a planifié ses activités annuelles et a retenu, à cet effet, des initiatives concrètes.

lire l'article " mettre les jeunes sur les chemins de la foi"

Les Missionnaires du Sacré coeur de Jésus attendus à Kilwa

L'’érection de cinq nouvelles paroisses dans le diocèse de Kilwa nécessite un renforcement du nombre de prêtres. Dans cette perspective, le diocèse a fait appel aux Missionnaires du Sacré cœur de Jésus pour s’occuper de la nouvelle paroisse Saint Pierre à Kilwa, dont la gigantesque église est encore en construction. lire l'article " Les Missionnaires du Sacré coeur de Jésus attendus à Kilwa "

La paroisse Sainte Croix à Kasenga passe aux mains des franciscains

La paroisse pro-cathédrale Sainte Croix/ Kaboka à Kasenga est désormais confiée par Monseigneur l’Evêque aux Pères franciscains. Fondée par les Pères bénédictins, cette paroisse a été cédée plus tard aux Pères salésiens de Don Bosco qui l’ont administrée pendant plusieurs décennies, de la même manière que la Paroisse Bienheureuse Anuarite , construite par eux et située, elle, au quartier commercial et administratif de Kasenga. lire l'article " La paroisse Sainte Croix à Kasenga passe aux mains des franciscains "

Une nouvelle école primaire diocésaine à Kasenga

Avec la démographie galopante de la population à Kasenga, les écoles primaires sont bondées d’élèves. Le cycle élémentaire compte parfois jusqu’à quatre-vingts élèves dans les écoles conventionnées catholiques. Pour donner sa contribution à l’éducation des jeunes, le diocèse de Kilwa-Kasenga vient de construire une nouvelle école primaire, pour enfants issues des milieux pauvres, au cœur de la cité de Kasenga, dans le quartier Kiwala. lire l'article " Une nouvelle école primaire diocésaine à Kasenga "

Découverture du terrain de l'’Université Augustin Katumba MWANKE à Kasenga

Les travaux de découverture du terrain devant abriter l’Université Augustin KATUMBA MWANKE(UKAM) ont débuté le jeudi 30 août 2012 à l’entrée de la cité de Kasenga au Katanga. Cette Université est l'oe’œuvre du Gouverneur du Katanga, Moïse KATUMBI, pour honorer la mémoire de l’illustre disparu et éterniser son génie dans le domaine du développement.

lire l'article " Découverture du terrain de l'’Université Augustin Katumba MWANKE à Kasenga"

SESSION DE FORMATION DES AGENTS PASTORAUX DU DIOCESE DE KILWA-KASENGA

Du 24 au 27 août 2012, au centre "Eau vive" de kasenga, a eu lieu la session annuelle de formation des agents pastoraux(prêtres, religieux et religieux, animateurs pastoraux) axée sur l'Exhortation Apostolique post-synodale Africae munus, le Motu proprio "Porta fidei" et l'évaluation du cinquantenaire de la pastorale des communautés ecclésiales de base(CeB). lire l'article " "SESSION DE FORMATION DES AGENTS PASTORAUX DU DIOCESE DE KILWA-KASENGA"

Bientôt une Université Catholique à Kasenga en honneur du regretté Honorable KATUMBA MWANKE


lire l'article " "Bientôt une Université Catholique à Kasenga en honneur du regretté Honorable KATUMBA MWANKE"

DES CHINOIS EXPLOITENT ANARCHIQUEMENT DU BOIS DANS LA REGION DE KASOMENO:

Depuis près de huit mois, de chinois se sont lancés dans l’exploitation anarchique du bois dans la région de Kasomeno, à 150 km au nord est de Lubumbashi. Ils s’intéressent particulièrement à une espèce de bois nommée umukula et dont le cœur est très précieux.

lire l'article " DES CHINOIS EXPLOITENT ANARCHIQUEMENT DU BOIS DANS LA REGION DE KASOMENO"

Accalmie dans le "triangle de la mort":

Depuis quelques jours, le calme est revenu dans la région de Mitwaba, sécouée par la traque contre l'intrépide seigneur de guerre Gédéon. Après quatre mois d'opérations armées, les FARDC(Forces armées de la RD Congo) ont, apparemment, déstabilisé Gédéon et ses miliciens. La traque contre ces inciviques a baissé d'intensité. lire l'article " Accalmie dans le "triangle de la mort" "

Appel spécial aux déplacés de guerre des paroisses de Mitwaba, Kasongo-Mwana et Dubie


Alors que l’Eglise entière célèbre, dans la joie, la résurrection de Jésus Christ notre Seigneur, vous êtes, vous, loin de vos villages, tapis dans la détresse et menacés par l’'insécurité toujours grandissante. lire l'article " Appel spécial de l'éveque aux déplacés de guerre des paroisses de Mitwaba, Kasongo-Mwana et Dubie"

NOYADE DE FOOTBALLEURS ET SUPPORTEURS DE KASHOBWE

Kashobwe, au bord de la Luapula, est sous le choc. Et tout le diocèse de Kilwa-Kasenga aussi. L'équipe de football de ce village de la paroisse Saint Michel a effectué, le dimanche 25 mars 2012, une sortie vers le village zambien Kisenga, jouxtant lui aussi la rivière Luapula, en amont par rapport à Kashobwe. Alors que la rivière Luapula est, par ce temps, fortement en crue et les pluies abondantes, près de 74 personnes, des joueurs et des supporteurs, ont pris place à bord de deux grandes pirogues, appelées localement barquettes, manifestement très surchargées. UNE BARQUETTE SUR LA LUAPULA Bien que d'autres passagers à Kate se soient ajoutés chemin faisant, le voyage -aller s'est effectué sans trop de peine. lire l'article " NOYADE DE FOOTBALLEURS ET SUPPORTEURS DE KASHOBWE"

La crise humanitaire dans le « triangle de la mort » s’amplifie

Le retour de Kyungu Mutanda alias Gédéon dans le « triangle de la mort » continue à tourmenter la population civile. La crise humanitaire s’amplifie. L’incertitude monte. Réfugés chez eux Il devient quasiment impossible de donner le chiffre exact des déplacés. On n’est certainement pas loin de 18 000 sinistrés. Il y en a qui se cachent en brousse. Les sites de regroupement de la population en détresse s’étendent désormais sur quatre territoires du Katanga: Pweto( Kikomo, Kabola, Katendeji, Kasongo-Mwana, Manda, Kamazanga, Mumpulu, Lukona, Mwino, Kabangu, Kampangwe, Kitondwa et Mishiko), Mitwaba(Mitwaba cité, Kasengeshi, Nkonga, Watupempe et Kintya), Malemba(Nambya, Kipya, Kansonge et Kalamba), Manono(Kabusonji, Shamwana et Monga). L’assistance humanitaire tarde. Nous nous savons plus où donner de la tête.

lire l'article " La crise humanitaire dans le « triangle de la mort » s’amplifie"

L’Eglise de Kilwa-Kasenga est très préoccupée par le drame humanitaire dans le « triangle de la mort »

Loin d’être un show médiatique ou un simple coup d’éclat de l’évêque de Kilwa-Kasenga, moins encore une provocation politique, le cri d’alarme concernant les victimes du retour inattendu de Gédéon dans le territoire de Mitwaba est un cri prophétique. Mgr Fulgence en visite chez les enfants malades C’est un appel de détresse d’un pasteur peiné par la souffrance de ses fidèles et par l’indifférence coupable qui entoure ce drame dans certains milieux. La situation dramatique de cette portion des fidèles du diocèse et ses conséquences préoccupent profondément notre Eglise locale.

lire l'article " L’Eglise de Kilwa-Kasenga est très préoccupée par le drame humanitaire dans le « triangle de la mort »"

Caritas Kilwa-Kasenga face au défi de la consolidation

Depuis le 18 janvier courant, notre Caritas diocésaine est honorée par la visite de Monsieur l’Abbé Claude MBU, secrétaire adjoint de Caritas Congo. Cet hôte est en mission de solidarité chez nous, pour consolider notre Caritas diocésaine, renforcer les capacités de son personnel et de ses structures organisationnelles, en vue de l’aider à prendre un nouvel élan.

lire l'article " Caritas Kilwa-Kasenga face au défi de la consolidation"

"

Pluies meurtrières à Kasenga


Les dégats des dernières pluies à Kasenga La saison des pluies est dévastatrice dans la cité de Kasenga et ses environs. Les pluies qui s’abattent dans la région depuis le mois d’octobre sont souvent précédées ou accompagnées de rafales qui emportent les toits de maisons, font écrouler les murs. L’érosion n’est pas en reste. Certaines routes perdent la couche de revêtement et écorchent de grands trous béants qui les rendent impraticables. L’abondance d’eau provoque des inondations dans les champs, particulièrement dans les rizières comme c’est le cas dans la vallée de la rivière Lubi, près de Kasenga. Bien qu’on n’enregistre pas encore la mort d’hommes, de nombreuses pertes de maisons sont à déplorer. Dans la cité de Kasenga, l’église du Tabernacle a vu son toit s’envoler et ses murs s’effondrer. Une chapelle de la paroisse Saint Guillaume de Kabimbi, diocèse de Kilwa-Kasenga, a perdu son toit et sa charpente. Une dizaine de maisons d’habitation à Kasenga se sont écroulées, laissant leurs occupants en plein air, sans assistance. Dans de nombreux villages qui longent la rivière Luapula, limite nature entre la RD Congo et la République zambienne dans cette partie du Katanga, on déplore le même phénomène dévastateur. L’environnement n’est pas épargné. lire l'article " Pluies meurtrières à Kasenga"

La construction de notre bateau « Santa Maria » se poursuit


Pour mettre fin aux spectacles fréquents de naufrages, faciliter le déplacement des agents pastoraux pour des sessions de formation et permettre à la population de se déplacer en toute sécurité, le diocèse de Kilwa-Kasenga construit un bateau métallique, depuis mars dernier, avec l’appui des OPM/Rome et des personnes de bonne volonté. C’est un projet pastoral et social de grande envergure tendant à résoudre les problèmes récurrents de transport entre les localités de Kasenga et de Pweto, sur la rivière Luapula et le lac Moero. LE BATEAU SANTA MARIA Ce bateau, dédié à la Mère de Jésus et notre mère, est long de trente mètres, avec une largeur de 5,75 mètres. Il dispose d’au moins 120 places assises, avec une grande capacité de transporter des marchandises. Une cellule médicale est prévue afin de desservir les populations de pêcheurs campant au bord de l’eau et n’ayant pas accès aux soins de santé. lire l'article " La construction de notre bateau « Santa Maria » se poursuit"

TROISIEME PAROISSE A KASENGA


La cité de Kasenga a, depuis le 05 août 2011, une troisième paroisse. Il s’agit de Saint Georges. Elle trône fièrement au cœur de la cité, entre les paroisses Sainte Croix/Kaboka, la pro-cathédrale, et Bienheureuse Anuarite/Mwalimu. Son architecture et son allure imposante suscitent l’admiration de tous les passants. Avec son érection, le diocèse rural de Kilwa-Kasenga compte désormais dix-huit paroisses. Les chrétiens du centre de Kasenga n’ont plus qu’à effectuer quelques pas pour aller prier. Le décor et les motifs intérieurs invitent, silencieusement, à l’adoration et à la méditation; tandis que la simplicité des meubles et des peintures murales expriment une douce louange à l’Eternel. L'église saint Georges de Kasenga La nouvelle paroisse a été construite avec la contribution des fidèles de deux paroisses sœurs. Elle a également bénéficié de l’appui financier de Missio Aachen, de l’Archevêché de Cologne et de deux catholiques originaires du diocèse : l’Ambassadeur Augustin Katumba Mwanke et le Gouverneur Moïse Katumbi. L’inauguration a eu lieu le 05 août 2011, en présence de ces derniers et d’une grande assemblée de chrétiens et d’invités venus de plusieurs coins de la RD Congo. Une impressionnante cérémonie de dédicace de cette nouvelle église paroissiale, présidée par Monseigneur Fulgence Muteba, évêque du diocèse, a précédé la messe d’action de grâce. Tout le clergé diocésain n’a pas manqué le rendez-vous. Plusieurs prêtres, des religieux et religieuses venus de certains diocèses du Katanga et de la république zambienne ont honoré Saint Georges de leur présence et de leur soutien spirituel. lire l'article " TROISIEME PAROISSE A KASENGA"

Bruits de bottes dans le « triangle de la mort »


« Triangle de la mort ». Ainsi a été surnommée la région comprise entre Mitwaba, Dubie et Pweto, où le seigneur de guerre Kyungu Mutanda, alias Gédéon, a commis d’horribles crimes contre l’humanité, avant de se rendre aux Forces onusiennes en mai 2006. Au terme de son procès à la cour d’ordre militaire de Lubumbashi, Gédéon a été condamné à la peine capitale. Mais depuis quelques mois, à la surprise générale, il s’est évadé de la prison de la Kasapa à Lubumbashi. Alors que les conditions de son évasion spectaculaire de la prison de la Kasapa sont loin d’être élucidées, des hommes armés se réclamant de lui ont été aperçus aux alentours de certains villages du territoire de Mitwaba. Le Seigneur de guerre Gedéon Mutanga Selon les témoignages dignes de confiance, il y a quelques semaines, trois de ces hommes ont fait irruption à Mubidi, village situé à près de 35 kilomètres de la cité de Mitwaba. Ils ont rassemblé de force tous les villageois et ont tenu un meeting. Ils prétendent, cette fois, « libérer le Katanga », « au cas où Joseph Kabila perdait les élections » ont-ils prétendu. Informées, les autorités de Mitwaba ont envoyé une expédition militaire. Un échange de coups de feu a eu lieu dans le village Mubidi. Trois militaires de l’armée régulière ont été blessés. Ils ont été transférés à Shamwana pour des soins appropriés. Le nombre de victimes civiles n’est pas connu, mais certains témoins attestent qu’il y a eu bel et bien mort d’hommes. La panique a gagné tous les habitants de Mubidi et des villages environnants. Ils ont fui à Kabola, tout près de Kasongo-Mwana. Ils manquent un peu de tout et n’ont aucune assistance humanitaire. Le gisement minier d’exploitation artisanale de la cassitérite à Kansowe, à 25 kilomètres de Mitwaba, a quant à lui interrompu ses activités. lire l'article " Bruits de bottes dans le « triangle de la mort »"

KASENGA : SAINT GEORGES NEGOCIE SON DERNIER VIRAGE


L'église saint Georges de Kasenga Mille deux cents places assises, deux confessionnaux, une sacristie, deux alcôves pour enfants de cœur et lecteurs, l’église Saint Georges à Kasenga est entrée dans sa dernière phase de finition. L’édifice religieux trône avec sérénité au cœur de la cité de Kasenga. Sa stature et son architecture recèlent, silencieusement, deux messages. Le premier est l’exaltation du sens de l’élévation vers Dieu. Le mélange d’art gothique avec l’art nègre, sur un fond de modestie rappelle la finitude de l’homme, qui doit s’ouvrir à la grandeur de Dieu. En effet, le caractère imposant de la bâtisse et la robustesse de ses fondations poussent l’homme à se rendre compte de sa petitesse, l’invitent, par le fait même, à s’ouvrir à la grandeur de la majesté de Dieu. L’homme est convié à grandir dans la foi, à s’élever vers l’Eternel, humblement, en aspirant aux choses d’en haut. Indirectement, le style architectural de Saint Georges est un appel à lutter contre l’enfermement de l’homme sur lui-même, contre la vanité de l’orgueil humain, la médiocrité dans toute entreprise humaine.

lire l'article " KASENGA : SAINT GEORGES NEGOCIE SON DERNIER VIRAGE"

LES PETITS BAPTISTINS DE KASENGA ONT LEUR BATIMENT


L'école primaire des soeurs baptistines à Kasenga Après une année d’incertitudes, les élèves de l’école primaire Saint Jean-Baptiste à Kasenga, affectueusement appelés « les petits baptistins », ont désormais leur bâtiment. Celui-ci comprend deux classes de maternelle, entièrement équipées. Ce bâtiment, jouxté à une toilette et une douche, a été construit grâce aux dons de personnes de bonne volonté. Les quarante-trois enfants inscrits cette année, dont vingt-et-un garçons et vingt-deux filles, étudient dans des conditions qui n’ont rien à envier aux écoles de la ville. Chaque élève a sa chaise et sa table. L’aire des jeux est spacieuse.

lire l'article " LES PETITS BAPTISTINS DE KASENGA ONT LEUR BATIMENT"

CHEMCHEM FM : UNE RADIO CATHOLIQUE A LUBUMBASHI


L’univers médiatique de Lubumbashi est bondé de radios, télévisions, quelques journaux, Internet avec Face book, Twiter, etc. A part deux radios privées appartenant à des ecclésiastiques, l’Eglise catholique, comme telle, était absente de ce monde jusqu’il y a peu. Les catholiques de Lubumbashi et ses environs avaient marre de cette absence dans les médias. Ils ne cachaient pas leur impatience. Leur cri a été entendu par les Evêques du Katanga. Chemchem FM, émettant à Lubumbashi, sur 87.5 Mégahertz est leur radio. Forts des enjeux que représentent aujourd’hui les médias, les Evêques de la province du Katanga ont acquis cette radio grâce à la solidarité avec les chrétiens des Etats Unis d’Amérique. Cette acquisition fait partie d’un plan provincial de la pastorale des médias. C’est un premier pas. Il est envisagé d’acquérir une télévision, catholique elle aussi et pour les catholiques.

lire l'article " CHEMCHEM FM : UNE RADIO CATHOLIQUE A LUBUMBASHI"

Echos de notre diaspora:HONORABLE FIFI MASUKA : LA FORCE DE LA DEVOTION MARIALE

Elue de la ville de Lubumbashi, l’honorable Fifi Masuka est députée nationale. En soi elle n’a rien d’extraordinaire, mais elle possède quelque chose d’exceptionnel: sa dévotion passionnée pour la Vierge Marie. Elle n’en fait pas une affaire privée, qu’il faut cacher, comme font certains politiciens congolais. Elle la manifeste discrètement, mais de façon héroïque. Dans cet élan, elle finance généreusement la construction de grottes mariales dans certaines paroisses de l’Archidiocèse de Lubumbashi et dans d’autres diocèses comme Kilwa-Kasenga. lire l'article " HONORABLE FIFI MASUKA : LA FORCE DE LA DEVOTION MARIALE"

Katumba Mwanke, vu par un journaliste député

L'honorable Augustin Katumba Mwanke Dans le souci de promouvoir les valeurs, « L’échos de notre diaspora » se fait l’honneur de présenter succinctement un homme sur qui on aurait dû publier tout un livre. Il s’agit de l’Ambassadeur Augustin Katumba Mwanke, un homme de chez nous, un ancien élève de Lube(Kilwa) et d’Imara(Lubumbashi), Député national. Plutôt que de chercher des mots pour le décrire et loin d’oser une apologie, la rédaction de Luapula-Moero n’a trouvé mieux que de publier l’extrait d’un article que lui a consacré, en décembre dernier, le professeur Tryphon Kin-Key Mulumba, Député national lui aussi, patron du célèbre journal kinois le Soft, homme à la plume d’or, à classer parmi les meilleurs chevaliers de la plume de la RD Congo.

Quand politique rime avec discrétion !

lire l'article " Katumba Mwanke, vu par un journaliste député"



BENOIT XVI VOLE AU SECOURS DES PYGMEES
Benoit XVI Touché par le drame de ces populations autochtones du Congo, le Saint-Père, par le biais de Cor Unum, vole au secours de deux cents familles. Il leur a accordé une aide humanitaire d’une valeur de 25.000 dollars américains, que Caritas Kilwa-Kasenga se charge de distribuer. Cet appui financier a était accueilli avec joie et reconnaissance par les bénéficiaires.

lire l'article "Benoit XVI vole au secours des pygmées"

MOISE FAIT UN DON A SAINT GEORGES/KASENGA

L'honorable Moise Katumbi Chapwe L’église paroissiale Saint Georges de Kasenga a bénéficié d’un don substantiel du Gouverneur du Katanga, Moïse KATUMBI CHAPWE. Ce don d’une grande valeur sert à assurer les travaux de finissage de cette maison de Dieu, dont la capacité est de plus de mille places assises. Il s’agit d’une contribution personnelle du « Héros du Katanga », revêtant une double signification.

lire l'article "Moise fait un don à Saint Georges/KASENGA"

UN PAVILLON ABBE AUGUSTIN KALENGA A LA PROCURE DE KILWA

Abbé Augustin KALENGA MATEMBELE La procure diocésaine à Kilwa est une œuvre héritée des Pères franciscains. Elle a pour mission d’accueillir les membres du clergé et autres visiteurs de passage à Kilwa. Depuis juillet dernier, cette procure a un nouveau pavillon de dix chambres. La construction de ce bâtiment, placé en position perpendiculaire par rapport au majestueux lac Moero, a débuté il y a trois ans. Bénéficiant d’un appui financier de l’Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi des OPM/Rome et d’un financement sur fonds propres du diocèse, ce bâtiment est désormais prêt à accueillir les prêtres et les hôtes de passage à Kilwa.

lire l'article "Un pavillon Abbé AUGUSTIN KALENGA à la procure de Kilwa"

KASENGA : LA RECONNAISSANCE DE TOUT UN PEUPLE

Mgr Fulgence MUTEBA Malgré la discrétion qui entoure les actions de développement qu’entreprend Monseigneur l’Evêque de Kilwa-Kasenga dans son diocèse, le peuple, lui, ne reste pas indifférent. Il voit tout et apprécie. La population de Kasenga a tenu, par le biais d’un Comité, à lui exprimer sa reconnaissance, comme en témoigne ce certificat de mérite. Il partage ce privilège avec la Sœur Ursule KAT, Fille de Marie Auxiliatrice (Salésienne de Don Bosco), récompensée pour ses œuvres sociales en faveur de la même population de Kasenga. Pour l’évêque, ce mérite revient avant tout au Seigneur, qui inspire ses actions, les soutient et les fait aboutir. Il revient ensuite à l’Eglise diocésaine qui les exécute à travers ses structures pastorales. Ce mérite revient également à la population elle-même pour son adhésion à la pastorale de développement et à sa participation aux initiatives prises par l’évêque.

lire l'article "Kasenga: La reconnaissance de tout un peuple"

L’ARCHIDIOCESE DE LUBUMBASHI CLOTURE SON CENTENAIRE

Homélie de Monseigneur l’Archevêque

Le dimanche 15 août 2010, sur l’Esplanade du Bâtiment du 30 juin, siège de l’Assemblée provinciale du Katanga, Monseigneur Floribert SONGASONGA, Archevêque métropolitain de Lubumbashi, a présidé, en présence d’une immense foule estimée à plus de dix mille fidèles, l’eucharistie clôturant l’année jubilaire du centenaire de l’évangélisation de son diocèse. Son homélie a constitué un des moments importants de cette célébration solennelle. Luapula-Moero se fait l’honneur de la publier intégralement.

Cathédrale de Lubumbashi Excellences,

Chers frères et sœurs dans la foi,

Dans son insondable dessein, Dieu, notre Père, a voulu que la Vierge Marie soit la Mère du Sauveur. Il l’a choisie et l’a auréolée d’une grande gloire. La Mère du Sauveur, et notre Mère, occupe une place spéciale dans le plan du salut. Centenaire de l'Archidiocèse de Lubumbashi Première chrétienne de toute l’humanité, elle a cru en son propre fils, en paroles et en actes. Fidèle à la tradition religieuse de l’époque, elle a présenté son fils au Temple. Lorsque celui-ci s’est égaré à Jérusalem, au cours d’un pèlerinage, elle s’est mise à sa recherche, accompagnée de Joseph son époux. Elle l’a suivi sur le chemin de sa passion, jusqu’au calvaire. Après la mort et la résurrection de son fils, Marie a continué à cheminer avec les saints Apôtres. Elle demeure ainsi une des figures les plus marquantes de l’histoire de notre foi.

lire l'article "l'Archidiocèse de Lubumbashi cloture son centenaire"

CENTENAIRE DE L’EVANGELISATION AU DIOCESE DE KONGOLO

Mgr Oscar NGOY WA MPANGA Le 17 juillet 2010 à Kongolo, puis le 25 juillet de la même année à Sola, Monseigneur Oscar NGOY WA MPANGA, évêque de Kongolo, a procédé à la clôture de l’année du centenaire de l’évangélisation de son diocèse. Cet événement a rassemblé plusieurs fidèles venus de toutes les paroisses et a connu la participation de nombreux invités de marque qui ont fait le déplacement de Lubumbashi et de Kinshasa. Outre Monseigneur Jérôme NDAY, évêque émérite de Kongolo, on a noté la présence de Monseigneur Vicent de Paul KWANGA, évêque de Manono, et de Monseigneur Fulgence MUTEBA, évêque de Kilwa-Kasenga, tous deux originaires de ce diocèse. A Kongolo comme à Sola, la célébration eucharistique a été vécue dans une ferveur remarquable.

lire l'article "Centenaire de l'évangelisation au diocèse de Kongolo"

Les évêques du Katanga s’insurgent contre les allégations de fraude minière imputées à Moïse Katumbi

Les évêques du Katanga ont balayé ces contre-vérités afin que l’opinion, tant nationale qu’internationale, ne soit pas induite en erreur par des imputations dommageables portées contre la personne de Moïse Katumbi dans l’exploitation minière au Katanga. Suite à un article paru dans un quotidien paraissant à Kinshasa, la Conférence épiscopale de la République démocratique du Congo (CENCO) avait dû réagir par une mise au point audit tabloïd. Très indignés, les évêques du Katanga n’ont pas voulu se résigner dans un silence qui arrangerait les commanditaires dudit article jugé pamphlétaire à tous points de vue à l’endroit du gouverneur du Katanga Moïse Katumbi Chapwe.

Premiers concernés dans cet article procédant du sensationnel et du diffamatoire, les prélats de la province minière se sont imposés un devoir, à savoir celui de rétablir la vérité aussi sur les travaux de la session de la Commission épiscopale ad hoc pour les ressources naturelles (CERN) dont s’était servi l’auteur de l’article que sur la tentative de dénigrement de l’homme de Kashobwe concernant l’origine de ses avoirs.

Ci-après le texte intégral de leur conférence de presse tenue à Lubumbashi le 4 juin 2010.

Moïse et les deux Evêques de Lubumbashi Mesdames et messieurs des médias

Au nom de l’Assemblée des Evêques, de la province ecclésiastique de Lubumbashi, je voudrais vous souhaiter la plus cordiale bienvenue dans l’enceinte de cet archevêché. II n’est pas dans les habitudes des Evêques de notre province, de tenir une conférence de presse, ni de participer directement au débat public. Mais aujourd’hui, nous nous permettons, de nous adresser directement à vous, professionnels des médias, pour faire une mise au point qui s’impose. En effet, face aux enjeux que représente l’exploitation des ressources naturelles dans notre pays, la Conférence Episcopale Nationale de la République Démocratique du Congo (CENCO) a créé, le sept juillet deux mille sept une Commission Episcopale ad hoc, pour les ressources naturelles (CERN). Celle-ci est un organe technique de la CENCO, chargé d’étudier et de cerner, toutes les questions relatives à l’exploitation des ressources naturelles de notre pays (minières, forestières, animales, etc.), de les soumettre à l’épiscopat congolais, pour qu’à son tour, il fasse le plaidoyer à tous les niveaux, en vue du développement de notre pays. Dans cette perspective, quatre Observatoires pilotes des ressources naturelles, ont été récemment mis sur pied, dans les diocèses du Sud du Katanga, à savoir Lubumbashi, Kolwezi, Sakania-Kipushi et Kilwa/Kasenga. Ces observatoires ont pour mission de favoriser, le dialogue, la collaboration et la concertation entre tous les acteurs concernés par l’exploitation des ressources naturelles, c’est-à-dire les institutions publiques, les exploitants, la Société civile et les populations locales. Afin de renforcer les capacités des membres de ces Observatoires et ainsi garantir les droits de tous, même des investisseurs miniers, une session de formation, a été organisée à Kiswishi, du 15 au 17 mai 2010. A la suite de cette session, le Quotidien kinois, Le Palmarès, dans son édition du 19 mai 2010, numéro 4824, a publié un article au titre pompeux, ronflant et farfelu, à savoir : L’Eglise catholique tape du point sur la table. Truffé des contre-vérités, des affirmations gratuites, des diffamations et des propos mensongers et malveillants, à l’endroit de notre Gouverneur du Katanga et de ses proches, cet article nous a plongés dans l’indignation totale. Son auteur, que soutiendrait probablement une main noire, basée au Katanga, s’est servi malencontreusement du thème de la session de Kiswishi pour semer l’amalgame et la confusion, en publiant des propos qui n’ont pas du tout figuré à l’ordre du jour de ladite session. Au nom des Evêques du Katanga, je tiens à manifester notre indignation face à cet article pamphlétaire, tendant à décourager l’œuvre de la reconstruction du Katanga, entreprise audacieusement par le Gouverneur Moïse Katumbi et son Gouvernement. A l’instar de la CENCO, qui a fait une mise au point sur cet article, le 20 mai dernier, en tant que Pasteurs du peuple de Dieu qui est au Katanga, nous désapprouvons totalement ledit article. Nous apportons un démenti formel sur les allégations qu’il renferme et condamnons cette façon de se servir d’une session des agents pastoraux pour étaler des hallucinations désobligeantes, à l’endroit du Président de notre Exécutif provincial. Aussi, nous tenons à affirmer, que nous sommes témoins des efforts combien louables, qu’entreprend le Gouverneur Moïse Katumbi en mettant de l’ordre dans le secteur minier, pour le développement du Katanga, et ce, malgré les difficultés financières, que tout le monde connaît. Nous saluons sa bravoure et son cœur généreux. Nous savons tous, qu’au nom de sa foi catholique et de sa nature généreuse, il n’hésite pas à mettre la main à sa poche, pour venir en aide aux nécessiteux, sans tenir compte, ni de leur origine ethnique, ni de leur province, ni de leur race, ni même de leur religion. Nous tenons à préciser à l’opinion que nos organes techniques, comme la CERN, n’ont pas d’expertise en matière de fraude minière au Katanga. Des instances étatiques bien connues, existent à cet effet. Dès lors, il est absurde et totalement faux, de prétendre que la session de Kiswishi, aurait réuni des preuves d’une quelconque fraude minière, attribuable aux entreprises minières du Katanga, en l’occurrence, à celles appartenant à notre vaillant Gouverneur. Par contre, comme toute la population katangaise, l’épiscopat apprécie, à juste titre, les mesures courageuses prises, par notre Gouverneur quant à l’exportation des produits miniers bruts et à l’implication, dans l’agriculture, des sociétés minières opérant dans notre province. A propos de la fortune de notre Honorable Gouverneur, notre épiscopat n’a jamais appris, qu’elle est d’une quelconque origine qui serait douteuse, comme le prétend l’auteur de l’article du Palmarès. Nous savons tous, fort bien, de quelle famille est issu notre Gouverneur Moïse Katumbi. Des témoignages fiables, attestent qu’il a toujours travaillé dur, avec une détermination peu commune. Les habitants du secteur Luapula et du littoral du lac Moero, dans le Haut-Katanga, tout comme les riverains de la Zambie peuvent en témoigner. Comme le démontre sa gestion de la province du Katanga, il nous paraît, avec évidence, que c’est un homme honnête, pragmatique, visionnaire, relationnel et doté d’un haut sens de dialogue et des affaires. Depuis qu’il a été investi Gouverneur de notre province, il multiplie des réalisations, au profit de la population, dans les domaines de la santé, de l’éducation, des infrastructures routières, de l’exploitation minières, du sport, etc., dont toute personne éprise de bonne volonté, peut témoigner. Dans notre province, nous constatons avec satisfaction, que les recettes de l’Etat sont en hausse, le budget provincial est en pleine augmentation, les contacts entre gouvernants et gouvernés, sont de plus en plus chaleureux, etc. La liste n’est pas exhaustive. Notre rôle à nous, Evêques, n’est pas de faire l’apologie des personnes, mais de rétablir la vérité. Voilà pourquoi nous apportons un démenti catégorique sur les allégations que l’article du Palmarès, semble mettre à notre compte. Nous sommes très affligés, que l’auteur de cet article, prétende que le village de Kashobwe, par exemple, doit sa modernisation aux redevances minières, d’une société exploitant le cuivre dans cette région. Cette affirmation nous paraît sans fondement et semble vouloir tout simplement nuire. Notre collègue l’Evêque du diocèse de Kilwa-Kasenga dont fait partie Kashobwe, atteste que cette œuvre de la reconstruction, a commencé bien avant même que l’Honorable Moïse n’accède au Gouvernorat. Les observateurs de Lubumbashi, se souviennent de panneaux publicitaires, qui annonçaient déjà, en 2004, le début de la modernisation de ce village. A quel titre aurait-il alors perçu, les redevances minières de cette société pour sa reconstruction? Cette façon de réfléchir du journaliste du Palmarès, nous paraît malhonnête et sans consistance. C’est une calomnie qui déshonore le métier de journaliste. Mesdames et Messieurs des médias, Je saisis cette occasion, pour vous inviter à exercer votre métier, avec honnêteté, responsabilité et professionnalisme, dans le souci de rechercher la vérité. Comme l’enseigne l’Eglise, votre profession est noble et utile à notre société. Cependant, je vous prie de l’exercer avec un cœur droit, sincère, sans manipulation politique, ni parti pris, et sans rechercher une vaine sensation. La dignité et la vie privée de ceux, dont vous parlez dans vos médias, méritent d’être respectées. Aussi je vous exhorte, une fois de plus, à respecter les principes fondamentaux de votre profession: la vérité, l’exactitude, l’honnêteté, la franchise, le respect de la dignité humaine, etc. Ayez à cœur cette règle d’or de notre Seigneur Jésus-Christ : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites le vous-mêmes pour eux» (Mt 7, 12).

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Fait à Lubumbashi, le 4 juin 2010
Jean-Pierre TAFUNGA
Archevêque coadjuteur de LUBUMBASHI,
Président a.i. de l’ASSEPL


Le Potentiel


Discours du Saint-Père Benoît XVI au nouveau Ambassadeur de la R.D.C près le Saint-Siège

A 11h, ce matin du jeudi 29 avril 2010, le Saint-Père Benoît XVI a reçu en Audience S.E M. Jean-Pierre Hamuli Mupenda, Ambassadeur de la République Démocratique du Congo près le Saint-Siège, à l’occasion de la présentation des Lettres de créance.

Monsieur l’Ambassadeur,

Il m’est agréable de Vous recevoir à l’occasion de la présentation des Lettres qui vous accréditent en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Démocratique du Congo près le Saint-Siège. Je vous remercie de vos aimables paroles, par lesquelles vous me transmettez l’hommage respectueux du Président de la République , Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, et du peuple congolais. J’ai eu le plaisir de rencontrer Votre Président en juin 2008. Je vous saurai gré de bien vouloir lui transmettre les vœux que je forme pour sa personne et pour l’accomplissement de sa tâche au service de la Nation. Que Dieu le guide dans les efforts pour arriver à la paix, garante d’une existence digne et d’un développement intégral. Je salue aussi avec cordialité les différents Responsables et tous les habitants de votre pays. Votre présence, Monsieur l’Ambassadeur, à la tête de votre ambassade, après de longues années de vacance, manifeste le désir du Chef de l’Etat et du Gouvernement de fortifier les relations avec le Saint-Siège et je les en remercie. Je relève également que cette décision se situe en l’année du 50ème anniversaire de l’indépendance de votre patrie. Puisse ce jubilé permettre à la Nation de prendre un nouveau départ.

Benoît XVI Votre pays a connu durant ces mêmes années des moments particulièrement difficiles et tragiques. La violence s’est abattue, aveugle et sans pitié, sur une large frange de la population, la faisant plier sous son joug brutal et insupportable en semant ruines et morts. Je pense particulièrement aux femmes, aux jeunes et aux enfants dont la dignité a été bafouée à outrance par la violation de leurs droits. Je voudrais leur exprimer ma sollicitude et les assurer de ma prière. L’Eglise catholique, elle-même, a été blessée dans beaucoup de ses membres et dans ses structures. Elle désire favoriser la guérison intérieure et la fraternité. La Conférence Episcopale en a largement parlé dans son Message de juin dernier. Il conviendrait donc maintenant d’employer tous les moyens politiques et humains pour mettre fin à la souffrance. Il conviendrait également de faire réparation et de rendre justice, comme les mots justice et paix inscrits dans la devise nationale y invitent. L’engagement pris à Goma en 2008 et l’application des accords internationaux, plus particulièrement le Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement de la Région des Grands Lacs, sont certes nécessaires, mais plus urgent encore est d’œuvrer aux conditions préalables de leur application. Elle ne pourra se réaliser qu’en reconstruisant peu à peu le tissu social si gravement blessé, en encourageant la première société naturelle qui est la famille, et en consolidant les rapports interpersonnels entre Congolais fondés sur une éducation intégrale, source de paix et de justice. L’Eglise catholique, Monsieur l’Ambassadeur, désire continuer à apporter sa contribution à cette noble tâche à travers l’ensemble des structures dont elle dispose grâce à sa tradition spirituelle, éducative et sanitaire. J’invite les Pouvoirs publics à ne rien négliger pour mettre fin à la situation de guerre qui, hélas, existe encore dans certaines provinces du pays, et à se dédier à la reconstruction humaine et sociale de la nation dans le respect des droits humains fondamentaux. La paix n’est pas uniquement l’absence de conflits, elle est aussi un don et une tâche qui obligent les citoyens et l’Etat. L’Eglise est convaincue qu’elle ne peut se réaliser que dans « le respect de la ‘grammaire’ écrite dans le cœur de l'homme par son divin Créateur », c’est-à-dire dans une réponse humaine en harmonie avec le plan divin. « Cette ‘grammaire’, à savoir l'ensemble des règles de l'agir individuel et des relations mutuelles entre les personnes, selon la justice et la solidarité, est inscrite dans les consciences, où se reflète le sage projet de Dieu » (Cf. Message pour la Journée Mondiale pour la Paix , 2007, 3). J’appelle la Communauté internationale, impliquée à divers degrés dans les conflits successifs que votre nation a connus, à se mobiliser pour contribuer efficacement à ramener en République Démocratique du Congo la paix et la légalité.

Après tant d’années de souffrances, Excellence, votre pays a besoin de s’engager résolument dans la voie de la réconciliation nationale. Vos Evêques ont déclaré cette année anniversaire pour la nation, une année de grâce, de renouveau et de joie, une année de réconciliation pour construire un Congo solidaire, prospère et uni. L’un des meilleurs moyens pour y parvenir est de promouvoir l’éducation des jeunes générations. L’esprit de réconciliation et de paix, né dans la famille, s’affermit et s’élargit à l’école et à l’université. Les congolais désirent une bonne éducation pour leurs enfants, mais la charge de son financement direct par les ménages est lourde voire même insupportable pour beaucoup. Je suis certain qu’une juste solution pourra être trouvée. En aidant économiquement les parents et en assurant le financement régulier des éducateurs, l’Etat fera un investissement qui sera profitable à tous. Il est essentiel que les enfants et les jeunes soient éduqués avec patience et ténacité, surtout ceux qui ont été privés d’instruction et entraînés à tuer. Il convient non seulement de leur inculquer un savoir qui les aidera dans leur future vie adulte et professionnelle, mais il faut leur donner de solides bases morales et spirituelles qui les aideront à rejeter la tentation de la violence et du ressentiment pour choisir ce qui est juste et vrai. A travers ses structures éducatives et selon ses possibilités, l’Eglise peut aider et compléter celles de l’Etat. Les importantes richesses naturelles dont Dieu a doté votre terre et qui sont devenues malheureusement une source de convoitise et de profits disproportionnés pour beaucoup à l’intérieur et à l’extérieur de votre pays, permettent largement, grâce à une juste répartition des gains, d’aider la population à sortir de la pauvreté et à pourvoir à sa sécurité alimentaire et sanitaire. Les familles congolaises et l’éducation des jeunes en seront les premiers bénéficiaires. Ce devoir de justice promu par l’Etat consolidera la réconciliation et la paix nationale, et permettra à la population de goûter une vie sereine, base nécessaire à la prospérité. Par votre intermédiaire, je désire également adresser des vœux chaleureux aux membres de la communauté catholique de votre pays, plus particulièrement aux Évêques, les invitant à être des témoins généreux de l’amour de Dieu et à contribuer à l’édification d’une nation unie et fraternelle où chacun se sente pleinement aimé et respecté.

Au moment où commence votre mission, je vous offre, Monsieur l’Ambassadeur, mes souhaits les meilleurs pour la noble tâche qui vous attend, vous assurant que vous trouverez toujours un accueil attentif et une compréhension cordiale auprès de mes collaborateurs.

Sur Votre Excellence, sur Votre famille, sur l’ensemble du peuple congolais et sur ses Dirigeants, j’invoque de grand cœur l’abondance des Bénédictions divines.

Du Vatican, le 29 avril 2010


Lubumbashi: l’église catholique s’implique dans la transparence de l’exploitation des ressources minières

« L’église catholique veut s’impliquer pour la transparence de la gestion des ressources naturelles congolaises », a déclaré l’évêque de Kilwa Kasenga, Monseigneur Fulgence Muteba, le samedi 15 mai à Lubumbashi lors de l’ouverture du séminaire de formation des membres de l’observatoire des ressources naturelles. L’église préconise une éthique de l’exploitation de ressources minières congolaise » En clair, l’Eglise doit préconiser l’éthique de l’exploitation de ces ressources, a expliqué l’évêque de Kilwa Kasenga.

Mine à ciel ouvert au Katanga Monseigneur Fulgence Muteba a déclaré: «Il est important que l’église puisse comprendre si l’exploitation de ces ressources contribue au développement du pays. Il est important également que l’église sache dans quelles conditions des droits humains se fait l’exploitation des ressources naturelles.» Selon lui, il est un devoir pour l’église catholique de chercher à savoir si les droits des travailleurs des sociétés minières sont garantis et les normes environnementales respectées. L’Eglise désire que l’exploitation de ressources naturelles contribue réellement au développement de la RDC et profite aux populations autochtones de notre pays. Les assises de Lubumbashi sont organisées par la commission épiscopale pour les ressources naturelles (CERN), en collaboration avec la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Retrouvez cet article sur http:http://radiookapi.net/>

Monseigneur Fulgence reçoit une Jeep Nissan Patrol neuve, don de l'honorable Moise Katumbi

Le gouverneur Moise Katumbi a offert 5 jeeps Nissan Patrol neuves aux cinq diocèses de l’église catholique du Katanga le jeudi 11 février 2010. La cérémonie a eu lieu dans sa résidence privée de la Lofoi à Lubumbashi où le ministre près le gouverneur, Edmond Mbaz A Mbang a remis les véhicules aux évêques de Kalémie,Kamina, Kilwa-Kasenga, Kolwezi et Sakania-Kipushi. Jeeps remis aux eveques Dans son mot de circonstance, le ministre provincial Mbaz a précisé que « c’est un don personnel du gouverneur compte tenu du travail combien noble que vous faites pour la population. (…) Nous espérons que ces jeeps vous aideront à faire l’itinérance.(…) » Les hommes de Dieu n’ont pas manqué de manifester leur gratitude. S’exprimant au nom de ses pairs, Mgr Fulgence Muteba de Kilwa-Kasenga trouvera des mots justes : « … Nous sommes d’autant touchés que les mots nous manquent car malgré beaucoup des défis à relever, le gouverneur à pensé à nous. (…) Nous allons utiliser ces engins pour la pastorale qui est essentiellement au service du développement spirituel et matériel de la population du Katanga. » Mgr Fulgence et Mgr Ruvezi recevant les clefs de contact Ce don n’est pas le premier du gouverneur Moise Katumbi aux hommes de Dieu ni à l’église catholique du Katanga. En début d’année, il a remis deux jeeps neuves à des éminents serviteurs de Dieu. L’année écoulée, il a réfectionné quelques églises catholiques dont la Basilique de la commune de la Kenya. D’autres confessions religieuses ont également bénéficié de son concours dans la construction de leurs édifices de prières, à l’instar de l’église Méthodiste-Unie de Lubumbashi il y a quelques mois.

Mayonde Kolongo


Retrouvez cet article sur http://www.nyota.net">

Visite pastorale de Monseigneur l’Evêque à Pweto

Du 26 janvier au 1er février 2010, Monseigneur Fulgence MUTEBA, Evêque de Kilwa-Kasenga, a effectué une visite pastorale à sainte Famille Pweto et à Saint Joseph Nsomboshi. Visite pastorale à Pweto border Dans la paroisse sainte Famille, il a accordé plusieurs audiences aux prêtres et aux fidèles et a fait la restitution du deuxième synode africain auquel il a pris part à Rome en octobre dernier. Le dimanche 31 janvier, il a présidé une eucharistie solennelle au cours de laquelle il a conféré le sacrement de la confirmation. Accompagné d’une foule immense après l’eucharistie, il a présidé la procession du rosaire et a inauguré la grotte mariale construite récemment grâce aux dons des fidèles. A saint Joseph Nsomboshi, l’Evêque de Kilwa-Kasenga a échangé avec les membres du conseil paroissial élargi et a fait la restitution du deuxième synode africain. Dans la matinée du samedi 30 janvier 2010, il a procédé à l’ouverture solennelle de cette paroisse dédiée à saint Joseph qu’il vient d’ériger et dont le territoire s’étend jusqu’à la frontière avec le diocèse de Kalemie-Kirungu en RDC et celui de Mansa en Zambie. L’Abbé Bernard KALOMBE NKAMBO WA BONSE en est le premier curé. L’église paroissiale totalise 50 ans d’existence. Elle avait été construite par les Pères franciscains en 1960. Avec l’appui des OPM/Rome et des fidèles, la cure a pu être construite. Le curé de la paroisse l’occupe depuis quatre mois. Monseigneur a par la même occasion inauguré les festivités jubilaires de cette église. La clôture des activités jubilaires interviendra en août prochain. Faisant d’une pierre deux coups, l’Evêque de Kilwa-Kasenga a effectué une visite à l’hôpital Katabe, cédé au diocèse pour gestion par le Ministère congolais de la santé. Il a également procédé à la bénédiction de la Radio-Télévision Pweto(RTP), incorporant un système d’internet dont le signal couvre toute l’étendue de la cité de Pweto, et du nouvel aéroport de Pweto dont la piste est longue de 1900mètres. Pendant toute sa visite, l’Evêque de Kilwa-Kasenga a adressé un message de paix, de réconciliation et de concorde sociale à la population de Pweto, connue pour sa diversité ethnique et son métissage culturel. Il l’a par ailleurs exhortée à faire un bon usage et à sécuriser toutes les œuvres de développement communautaires, obtenues grâce à la générosité exemplaire de l’Honorable Augustin KATUMBA MWANKE et des efforts louables du Gouvernement du Katanga. Le prélat a fait un constat heureux de l’engagement de la population dans l’agriculture et de l’intégration harmonieuse des réfugiés congolais revenant de leur exil en Zambie où ils ont passé de longues années suite aux guerres successives qui n’ont pas épargné Pweto.

La rédaction de Luapula-Moero


Kasenga : un incendie d’origine criminelle a ravagé l’internat des sourds-muets

Dans la nuit du 18 au 19 décembre 2OO9 à Kasenga, un incendie, manifestement d’origine criminelle, a ravagé une partie de l’internat des enfants sourds et muets de l’école primaire Ipalo des sœurs de la charité de Jésus et Marie. Il a causé d’énormes dégâts. Une cinquantaine de matelas, une grande quantité de maïs et autres biens de grande nécessité ont été réduits en cendres. Les murs, le toit, le plafond, les portes et les fenêtres d’une bonne partie du bâtiment de l’internat n’ont pu résister devant la puissance du feu. Dieu merci, on n’a pas enregistré de perte en vies humaines. Ecole pour sourds-muets à Kasenga Cet incendie a causé un traumatisme affligeant aussi bien aux sœurs responsables de l’internat qu’aux pensionnaires. Une partie d’un don de l’Enfance missionnaire aux enfants sourds-muets, obtenue par la Sœur Yvette MATEMB, supérieure de la communauté, a volé aux éclats. L’école Ipalo existe depuis 1972. Elle assure l’éducation des enfants sourds et muets originaires de tout le sud du Katanga. Elle est unique dans la région. Sa vocation en fait une école spécialisée. En effet, les enfants sourds et muets ne jouissent pas toujours d’un bon traitement dans la société. Ce sont des marginaux et des vulnérables. Dans un élan de charité, les religieuses s’en occupent pour leur restituer leur dignité. Elles les éduquent avec autant de patience que de tendresse. Notez que l’apprentissage d’un enfant sourd-muet prend dix fois plus de temps que celui d’un enfant normal. C’est dire qu’il faut tout à la fois de la patience et de la sympathie pour former ces enfants. Les sœurs de la charité de Jésus et Marie de Kasenga le font depuis des années, avec autant d’amour que de dextérité. La désolation causée par cet étrange incendie a suscité la générosité de plusieurs personnes. Le Gouvernement provincial a fait parvenir un important lot de matériel pour reconstruire la partie de l’internat ravagée par le feu et l’équiper. Les autorités territoriales, le chef de cité et les médecins de l’hôpital de Kasenga et beaucoup d’autres personnes ont offert leurs services. Ils ont exprimé leur compassion avec une spontanéité fort touchante. Le député Ghislain Kyenge, élu de Kasenga, a apporté son concours. Il est venu de Lubumbashi pour consoler nos enfants sourds-muets, accompagné d’une forte délégation dont faisaient partie son épouse et son père. Notre diocèse et la Congrégation des Sœurs de charité ont donné leur contribution. De nombreuses personnes de Kasenga et d’ailleurs ont témoigné leur affection et leur proximité à nos enfants éprouvés et aux religieuses qui les encadrent. Ce déferlement de charité est un témoignage réconfortant. Il est vrai, en effet, que « c’est dans le malheur que l’on reconnaît les vrais amis ». L’incendie porte les marques d’une action criminelle. Des traces de pieds d’une personne qui a escaladé le mur de derrière, au niveau de la fenêtre d’une des salles incendiées, et les braises gisant par terre au même endroit démontrent clairement qu’il s’agirait d’un coup fourré d’un malveillant que la justice recherche encore. L’enquête diligentée à cet effet est en cours. Notre Evêque a vigoureusement condamné cet acte barbare et a exigé que ses auteurs soient trouvés et sévèrement punis par la Loi. La Commission paroissiale Justice et Paix, tout comme toutes les personnes de bonne volonté ont fait de même. Notre prière s’élève aux cieux pour que de tels actes ne se répètent plus jamais. Grâce au dynamisme de la sœur Yvette, les cours ont repris à Ipalo. La reconstruction du bâtiment a démarré, mais les signes de traumatisme sont loin de disparaître chez les pensionnaires.


La rédaction de Luapula-Moero


Un violent orage secoue Kashobwe... tôles arrachées à l'entrée de l'église St Michel

Le jeudi 22 octobre 2009, Kashobwe a été frappé par un violent orage venu de la plaine zambienne qui longe la rive droite de la rivière Luapula. L'église paroissiale Saint Michel en a subi le coup. Une partie des tôles de sa véranda a été emportée, selon le témoignage du Père Adelin Vestraelt(SDB). Les dégâts n'ont pas été énormes et ont vite été réparés par les agents de MCK (Mining Compagny Katanga) qui s'occupent des oeuvres sociales du Gouverneur du Katanga Moise Katumbi Chapwe.

Tôles arrachées à l'entrée de l'église St Michel Les orages sont fréquents dans toute la région que couvre le lit de la Luapula dans le Haut-Katanga. Les habitants en distinguent de quatre types. Il y a d'abord le « Kisamamba », une espèce de vent qui souffle du Sud au Nord. Il souffle généralement en juillet. Légèrement violent, il lui arrive de s'énerver et de causer des dégâts, notamment sur les toits de maisons mal fixés. Le « Mulumbi » succède souvent à Kisamamba qui est son vent contraire. Il souffle violemment à partir du mois d'août et peut, lui aussi, causer beaucoup d'ennuis. Le « Kabansa » souffle de l’Ouest à l’Est. Il est fin et cause rarement des dégâts. C’est son contraire le"Kakungulu"qui est le plus redoutable. Il précède la tombée de grandes pluies saisonnières. Il est violent, dévastateur mais ne dure qu'un instant, plus ou moins 45 minutes. Il emporte tout à son passage et peut soulever une pirogue ou une barquette en bois jusqu'à la jeter hors de l'eau. C'est probablement lui qui a emporté les tôles de l'église Saint Michel. Les pêcheurs de la Luapula et du lac Moero connaissent la météo de manière expérimentale. Ils ont réussi à développer une habilité météologique hors du commun. En étudiant la direction et la vitesse du vent sur l'eau, ils obtiennent des données météologiques fort impressionnantes. Ils "sentent" les bourrasques et savent les éviter en se retirant de l'eau à temps. L'observation permanente leur permet de surveiller les vents qui s'abattent sur nos cours d'eau. Cette "science" mérite des études plus approfondies. Quant à l'église saint Michel de Kashobwe, c'est un joyau touristique hérité des moines bénédictins, premiers évangélisateurs de la paroisse du même nom. Son style, aujourd'hui rare, est le témoignage de la ferveur monastique qui a embrasé toute la région de la Luapula. C'est un patrimoine que nous tenons à ne pas perdre.
La rédaction de Luapula-Moero


Echos de notre diaspora
"Nos anciens missionnaires toujours amoureux de notre diocèse. Moi, je les ai rencontrés"

Je voudrais dire un mot sur quelques anciens missionnaires franciscains qui nous ont évangélisés et que j’ai eu la chance de rencontrer, particulièrement en Belgique, car ces hommes de Dieu ont semé, ils ont accompli un travail remarquable comme en témoigne Monseigneur l’évêque en ces termes: « …Ils ont accompli un travail dont les fruits sont aujourd’hui manifestes. Leur sollicitude envers le peuple de Dieu a été remarquable. Grâce à leur dynamisme, nous avons aujourd’hui un diocèse tourné entièrement vers Dieu et doté de plusieurs infrastructures pastorales… » (Cfr Prenez garde de ne pas redevenir des esclaves, lettre pastorale de Noël 2006). Il s’agit particulièrement de :

Frère Daniel BERTRAND 1. Frère Daniel BERTRAND (communément appelé Kapompo). Il a été le fondateur du cycle d’orientation de Pweto, devenu aujourd’hui l’institut Cengelo ca Bumi. Il est encore vivant et se trouve dans la communauté franciscaine de Bertrix, au sud de la Belgique

2. Frère Eric ANCIAUX. Ce fut le frère dessinateur de beaucoup de tableaux qu’on peut encore voir et visiter à Kilwa : le tableau des martyrs de l’Ouganda se trouvant à la cathédrale Saint André de Kilwa ;

Frère Eric ANCIAUX le tableau sur la danse nocturne, encore aujourd’hui à côté de la porte d’entrée de l’actuelle cure de la cathédrale ; le tableau sur le bord du lac se trouvant sur le mur arrière du magasin Kw’Itukilo et d’autres encore. Ce frère vit encore mais semble être fatigué par la maladie. Il vit également dans la communauté de Bertrix.

Frère Géry DERZELLE 3. Frère Géry DERZELLE qui a longtemps travaillé à Lukonzolwa et à Kilwa comme curé. Après avoir séjourné en France et dans la communauté de la procure des Chants d’Oiseaux, il est de nouveau retourné à Lille en France.

Frère François-Xavier DELHYELLE 4. Frère François-Xavier DELHYELLE connu sous les noms de Nkobongo, Muyomba. Il a passé toute sa jeunesse dans le diocèse de Kilwa-Kasenga où il est arrivé vers les années 60 et a particulièrement travaillé à Lukonzolwa, dans le Bukongolo pour terminer ses dernières années chez nous à Kilwa. Toute la collectivité secteur Moero ne peut l’oublier pour avoir évangélisé de Mukobe à Lukonzolwa en passant par Kamponge, Kimbaya, Lilembela, Kitunga et Ngongwe, etc. Il est actuellement supérieur, mais toujours au service de toute la communauté de Bertrix.

5. Frère Antoine COLLOT a beaucoup oeuvré dans l’enseignement, et particulièrement à l’institut Sacré Coeur, actuellement institut Lube. Je n’ai pas eu la chance de le rencontrer, mais après avoir passé quelques années à Bertrix, il est maintenant supérieur de la communauté des « vieux » à la procure des Chants d’oiseaux à Bruxelles. Son attachement à notre diocèse est intact.

Ici reposent quelques frères ofm. Ceux qui nous ont précédés dans la maison du Père, comme Frères Jean Legrand, Léopold, Claude Bertrand, Marcel Posset, voici, pour certains, l’endroit où ils se reposent dans la paix du Christ, contemplant la gloire de Dieu en serviteurs bons et fidèles.

Abbé François MUSUBA





Ordination de deux prêtres et d’un diacre à Kilwa

Monseigneur Fulgence Muteba, évêque de Kilwa-Kasenga, a procédé, le samedi 15 août 2009 dans la paroisse Saint’ André de Kilwa, à l’ordination de deux prêtre et d’un diacre. Abbé Alydore Kalenga Il s’agit respectivement des diacres Alydore Kalenga de Mitwaba et Martin Katwishi de Pweto, et du Séminariste Benoît Kilolo de Kasenga. La cérémonie a eu lieu en plein air, dans l’enceinte de l’école des filles Mwelu.

Y ont pris part une trentaine des prêtres ainsi que de nombreux fidèles venus de quatre coins du diocèse. À noter également la présence de l’Abbé Désiré Lenge, doctorant en Bible à Rome, venu expressément pour témoigner de l’unité, autour de leur pasteur, de tous les prêtres de la diaspora et de leurs confrères restés au diocèse. Diacre Benoit Kilolo Martin Katwishi de Pweto Les douces mélodies bemba, principale langue liturgique du diocèse, ont accompagné la prière du peuple, dans une ambiance caractérisée autant par la liesse que la ferveur, le tout soutenu par le rythme berçant de tambours et de tams-tams.
Dans son homélie, l’évêque diocésain a souligné la spécificité du sacrement de l’ordre que justifie la longue préparation spirituelle, intellectuelle et humaine caractérisant le parcours en milieu de formation.
Il a ensuite fait remarquer que la vocation est un choix dont Dieu seul est initiateur et l’Église en est le cadre de cheminement, d’accompagnement et d’engendrement. S’adressant particulièrement aux trois candidats aux ministères sacrés, il a indiqué que le secret de la réussite dans la vie diaconale et sacerdotale consiste d’une part à s’attacher fermement au Christ et à baigner dans l’ambiance de la prière; d’autre part, il consiste à adhérer fermement à la loi du Christ que renferme la doctrine de l’Église.
Il a pris comme modèle Saint Jean Marie Vianney en cette année que le pape Benoît XVI a placée sous le signe de la méditation sur le sacerdoce. Aussi, a-t-il soutenu, les ministères ne sont ni une promotion sociale, ni un lieu de la recherche des intérêts matériels personnels. C’est un service à la communauté, à la suite du Christ. Chaque étape du cérémonial et chaque geste ou symbole ont été expliqués au peuple de Dieu réuni pour cette circonstance.
Avec l’ordination des Abbés Alydore Kalenga et Martin Katwishi, le clergé diocésain de Kilwa-Kasenga compte désormais 36 prêtres séculiers. Vingt deux séminaristes sont en formation.

Abbé Isidore Bwalya Chancelier


Mutations et affectations du clergé à Kilwa-Kasenga
Le 18 août dernier, Mgr. Fulgence Muteba a rendu public la nouvelle configuration du personnel du diocèse de Kilwa-Kasenga. Les paroisses réparties sur les trois doyennés ainsi que les différentes commissions diocésaines, sont confiées à des prêtres, diocésains et religieux pour atteindre les objectifs de la prochaine année pastorale.
Prêtres


  • 1. Paroisse Saint-André Kilwa: Curé: Abbé Célestin Kamona. Vicaires paroissiaux : Abbé Georges Kawama: Préfet de discipline à L’Institut Lube. Abbé Alydore Kalenga: Chargé du Bureau de développement diocésain et Caritas. Abbé Martin Katwishi: Économe général
  • 2. Paroisse Sainte Famille /Pweto: Curé: Abbé Simplice Nkwanda. Vicaire paroissial : Abbé Christophe Mwale
  • 3. Paroisse Sainte Marie Médiatrice/ Mitwaba: Curé : Abbé Jean Kyobela Sankalimba. Vicaire: Abbé Arnold Champo Mumba
  • 4. Paroisse Sainte Immaculée/ Dubie: Curé : Abbé Justin Teusi. Vicaire : Abbé Séverin Sebente
  • 5. Paroisse Sainte Marie/ Kasolo: Curé : Abbé Jean Kaoma
  • 6. Paroisse Saint Charles/ Lupembe: Curé : Abbé Jean Marie Kisupa. Vicaire : Abbé Célestin Cungu
  • 7. Paroisse Saint Michel/ Kashobwe: Curé : Abbé Albert Mofya. Vicaire : Abbé Jean Claude Kasongole
  • 8. Paroisse Sainte Marie auxiliatrice/ Kasomeno: Curé : Abbé Cléophas Kapenda. Il sera avec un séminariste stagiaire
  • 9. Paroisse Saint’ André/Lubanda: Curé Mgr Kamba. Il sera avec un séminariste stagiaire
  • 10. Chancelier: Abbé Isidore Bwalya. Il est aussi chargé de Caritas-constructions
  • 11. Procure diocésaine à Lubumbashi: Procureur a. i: stagiaire Ignace Kabulo. Il restera avec l’Abbé Gustave Kileya.

    Abbé Isidore Bwalya Chancelier


    Une délégation de la Cenco en mission de plaidoyer pour la paix en RDC
    Du 29 novembre au 18 décembre 2008, une délégation de la CENCO, mandatée par le Comité permanent de l’épiscopat congolais, a effectué une mission de plaidoyer en Occident, en vue du retour de la paix à l’Est de la RDC. Composée de Monseigneur Fridolin AMBONGO, évêque de BOKUNGU-IKELA et administrateur apostolique de Kole, président de la Commission Episcopale Justice et Paix, Monseigneur Fulgence Muteba, évêque de Kilwa-Kasenga, président Commission Episcopale des communications sociales, ainsi que de sœur Marie Bernard ALIMA, secrétaire de la CEJP et de l’ACEAC, cette délégation a eu des d’importantes rencontres à OTTAWA, WASHINGTON, NEW YORK, BRUXELLES et PARIS. Au regard de l’acuité du drame humanitaire au Nord-Kivu et au Nord-est de la province Orientale, c’est pour répercuter le cri des évêques lancé le 13 novembre 2008 (La RD Congo pleure ses enfants, elle reste inconsolable (cfr Mt 2,18) que les trois personnalités de notre Eglise ont réalisé cette tournée euro-américaine. La délégation a eu des échanges avec des députés, des membres ou des fonctionnaires de gouvernements des pays visités, les fonctionnaires de l’ONU ainsi qu’avec les ONG. Cette mission a bénéficié de l’appui financier et de la collaboration de Développements et paix (Canada) Catholic Relief Service (Etats-Unis), Caritas internationalis (Rome), Justice et paix Belgique et Secours catholique (France). Les membres de la délégation ont insisté sur l’urgence de mettre fin immédiatement à la guerre et ont exposé quelques points qui tiennent à cœur les évêques congolais. Le caractère non négociable de l’intégrité du territoire de la RDC et le refus de la balkanisation de notre pays ont été exposés clairement à toutes les parties rencontrées. La délégation a également fait savoir que la richesse du Congo ne doit pas être source de l’insécurité et du cortège de malheurs du peuple congolais. Elle a sollicité l’aide humanitaire en faveur des sinistrés du Nord-Kivu, mais aussi la coopération de la communauté internationale pour mettre fin à l’impunité en Afrique des grands lacs. Les trois délégués ont plaidé pour en faveur du soutien au processus démocratique issu des urnes et au programme AMANI adopté à Goma en février 2008. Pour eux, on doit décourager toute prise de pouvoir par les armes et privilégier le dialogue à tous les niveaux. Préconisant une approche sous-régionale des problèmes sécuritaires à l’Est de la RDC, les délégués de la CENCO ont demandé que la pression soit exercée sur le Rwanda pour cesser de soutenir la rébellion. Ils ont affirmé que le Rwanda gagnerait à coopérer avec un Congo en paix plutôt qu’un Congo en guerre. Plusieurs interlocuteurs ont demandé que le gouvernement congolais cesse son soutien présumé aux FDLR. Après avoir démontré que la présence des FDLR dans l’est du Congo est nuisible tout aussi bien aux populations congolaises qu’à celles du Rwanda, la délégation a estimé que la communauté internationale doit aider notre pays à se débarrasser de ces hôtes gênants, venus s’installer à l’Est à sa demande. En outre, faisant état du fait que les richesses naturelles sont le nerf de la guerre en RDC, considérant les questions que soulèvent les contrats chinois, les délégués de l’épiscopat ont formé le vœu de voir s’organiser une conférence internationale sur l’exploitation pacifique et judicieuse des ressources naturelles de la RDC. Globalement le plaidoyer de la mission de la CENCO a été salué par tous et a eu un écho favorable. Les personnes ou délégations rencontrées ont promis de faire ce qu’elles peuvent. Par ailleurs, on se réjouit aujourd’hui que la paix revienne graduellement dans le Nord-Kivu. L’épiscopat peut s’estimer heureux de s’être impliqué à fond pour stopper la tentative de la balkanisation de notre pays et de la main basse sur nos richesses nationales.
    La rédaction

    Monseigneur Fulgence MUTEBA au synode des évêques
    Du 5 au 26 octobre 2008 à Rome (Italie), Monseigneur Fulgence MUTEBA a participé à la douzième assemblée ordinaire du synode des évêques. Cette assemblée synodale, qui a eu lieu au Vatican, avait pou thème : « la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise ». C’est en tant que délégué élu de la CENCO que l’évêque de KILWA a pris à cette grande assemblée des Pères synodaux, aux cotés de deux autres délégués de l’épiscopat congolais, à savoir Monseigneur Laurent Monsengwo Archevêque de Kinshasa, nommé secrétaire du synode par le Saint-Père, et Monseigneur Jean Gaspard MUDISO, évêque de KENGE et responsable de la pastorale biblique en RDC. Pour l’évêque de Kilwa-Kasenga, sa participation à ce synode a été un moment de grâce et de féconde collégialité épiscopale. Moment de grâces d’abord, parce que cette rencontre a été d’un haut niveau. Il affirme l’avoir vécu dans un esprit de prière et d’action de grâce en regard de son importance dans la vie et la mission de l’Eglise. Quand on se penche sur un élément aussi important de ce que l’Eglise croit, on ne peut que se mettre dans une attitude de prière et d’action de grâce, pou laisser place à l’Esprit. Le déroulement des travaux l’a plongé dans une attitude de spiritualité vivante. Moment de féconde collégialité ensuite, parce qu’un synode des évêques est l’expression ultime de la communion avec le Saint Père, de la collégialité épiscopale et de la coresponsabilité en Eglise. La présence quasi-permanente du Pape à tous les travaux, la complémentarité et la compréhension mutuelle des participants étaient fort touchantes. Notre évêque souligne qu’une assemblée synodale n’est pas un forum du savoir, mais plutôt une rencontre de communion dans la foi, une mise en commun de ce qui nous unit à Dieu et entre nous. Pour l’évêque de Kilwa-Kasenga, le thème est très pertinent : « la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise ». Nourriture de notre foi et guide de notre vie, la Parole de Dieu se situe au cœur même du mystère de l’Eglise. Dès lors, ce thème, a-t-il dit, a mis tout le monde d’accord, de par son i9mportance dans la vie de chacun. Pour sa part, il a présenté, en plénière, la thématique de la transmission et de la proclamation de la Parole de Dieu à travers les moyens de communication sociale.

    En attendant la publication, par le pontife romain de l’exhortation post-synodale, Monseigneur MUTEBA recommande à ses fidèles de:

  • Lire et méditer la Parole de dieu contenue dans la Bible. Il lance le slogan: «Une famille, une Bible»;
  • Ecouter Dieu qui nous parle à travers les Ecritures et la Tradition de l’Eglise;
  • Transmettre et proclamer la Parole de Dieu pour que son amour et sa volonté soient davantage connus du plus grand nombre des gens;
  • Faire la «Lectio Divina», collectivement ou individuellement;
  • Interpréter cette Parole de manière orthodoxe, dans l’esprit de ce qu’enseigne l’Eglise et d’éviter, par le fait même, une interprétation fondamentaliste ;
  • Intensifier l’apostolat biblique dans toutes nos paroisses en veillant à initier tous les baptisés à la lecture et à la méditation des Ecritures;
  • Annoncer cette Parole avec dignité et surtout s’efforcer de la vivre chaque jour;
  • Découvrir intimement Jésus-Christ comme Parole faite chair et dont le visage est l’Amour;
  • Considérer la lecture et le partage de la Parole de Dieu en CEB comme moment de visite de Dieu au peuple de Dieu réuni en assemblée;
  • Contempler les merveilles de cette Parole dans la vie de chacun de nous parce qu’elle est performative, de par sa nature.

  • En somme, a conclu le Pasteur de l’Eglise de Dieu qui est à Kilwa-Kasenga, la participation au Synode des évêques lui a permis de découvrir un aspect important de la vie de l’Eglise, à savoir la marche commune des baptisés dans la quête de la vérité de Dieu. Pour lui, la lecture et la méditation de la Bible ont pris une autre tournure dans sa vie.
    La rédaction

    Monseigneur le nonce Apostolique reçoit un doctorat honoris causa
    Son excellence Monseigneur le nonce Apostolique en RDC, Giovanni D’ANIELLO, a été élevé au rang de docteur honoris causa par les facultés catholiques de Kinshasa. La cérémonie a eu lieu le 14 février 2009, dans l’amphithéâtre desdites facultés, en présence de tous les membres du comité permanent de la CENCO, de nombreux invités et de la communauté universitaire. Le doctorat honoris causa est un grade universitaire conféré à titre honorifique à une personnalité qui s’est distinguée par ses mérites dans la société. En règle générale, il exprime la reconnaissance envers cette personne et souligne d’importants aspects de sa vie ou de son action.
    Monseigneur le Nonce apostolique en R.D.C mérite bien ce titre. Dans son adresse d’éloges, le président de la CENCO, son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO, évêque de Tshumbe, a relevé les qualités du lauréat, lesquelles justifient l’octroi de ce titre prestigieux. En effet, Monseigneur D’AGNELLO est un excellent diplomate et un digne représentant du saint Père. Très attaché à Dieu, c’est un pasteur sympathique. De tempérament toujours jovial, il est très proche de tous les évêques er de chaque évêque. Discret mais efficace, il nourrit un immense amour pour le Congo et son peuple. Au nom de cet amour, il a non seulement ouvert les portes de la nonciature apostolique aux prêtres, religieux religieuses et aux fidèles laïcs, mais aussi il rencontre les communautés chrétiennes à travers les célébrations eucharistiques en paroisses.
    C’est véritablement l’avocat de l’Église et du peuple de Dieu de la RD Congo. Il partage les joies et les peines, les angoisses et les défis des congolais. Il suffit, pour s’en convaincre, de compter les interventions du Saint-Père et Saint-Siège en faveur de la paix et de la démocratie dans notre pays.
    Généreux, il apporte assistance aux nécessiteux et s’investit beaucoup dans le plaidoyer au profit de l’Église de Dieu qui est au Congo et de son peuple. Pour lui, l’évangélisation va de pair avec le développement et la démocratie. Dans cette perspective, il a des contacts non seulement en milieu diplomatique, dont il est aujourd’hui le doyen, mais aussi dans le monde des institutions caritatives et humanitaires. Le corps académique de la faculté d’Economie et de Développement des facultés catholiques de Kinshasa s’est rendue compte d’immenses talents et mérites de ce prélat diplomate. Il a jugé bon, à juste titre, de lui donner ce doctorat, qui s’ajoute à son doctorat en droit canonique obtenu à l’Académie pontificale de diplomatie à Rome.
    Il est utile de faire remarquer que l’octroi de ce doctorat est un geste de reconnaissance de l’Église de la R.D.C envers un Pasteur qui ne cesse de donner le meilleur de lui-même pour le peuple congolais. C’est aussi une façon de lui témoigner le respect et la sympathie de toute l’Église catholique de la RD Congo. Monseigneur D’ANIELLO fait honneur à l’Église catholique. Il est tout à fait normal que le peuple congolais lui rende hommage. Luapula-Moero s’associe aux facultés catholiques et à toute l’Église de la R.D.C pour amplifier cet hommage, disons, bien mérité.

    Kashobwe se modernise
    Il ya quelques temps est apparu à Lubumbashi un panneau publicitaire arborant des magnifiques constructions, coiffées d’un écriteau «Village Kashobwe». Ce panneau publicitaire retient la curiosité de tout usager des routes de Lubumbashi. Le plus frappant, c’est le contraste qu’il montre au public: des constructions modernes dans un village! Ce qu’annonce ce panneau publicitaire est une réalité. Kashobwe, village du haut-Katanga situé au bord de la rivière Luapula, dans le territoire de Kasenga, est à près de 340 km de Lubumbashi. Ce village est entrain de se moderniser, grâce à la générosité d’un homme, qui en est originaire: le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe. Généreux, visionnaire et pragmatique, cet homme est le chef d’œuvre de la modernisation en cours à Kashobwe. Des constructions en matériaux durables longent la Luapula à partir du presbytère, vers le sud. Un hôpital bien équipé, doté d’une salle d’opération ultramoderne, est ténu par une équipe médicale dont les compétences sont évidentes. Alors que les écoles ont subi une réhabilitation totale, la rue principale de Kashobwe, elle, est éclairée par des lampes publiques alimentées par l’énergie solaire. L’antenne de Vodacom pointe dans les cieux, tandis que l’internet est à la portée de qui sait l’utiliser. Bientôt une radio TV sera inaugurée. C’est l’ambiance citadine en plein village. Quant à l’accès à Kashobwe, il est possible non seulement par avion, mais aussi par route et par voie fluviale. Un aéroport capable d’accueillir même les gros porteurs étale une piste impeccable. La route qui mène à Kilwa est totalement réhabilitée, tandis que les bateaux et les hors-bords flottent sur la Luapula. Toutes ces réalisations sont l’investissement des fonds personnels du gouverneur du Katanga. C’est un exemple à suivre. Beaucoup d’hommes riches de ce pays n’ont même pas une bicoque dans leurs villages. Moïse Katumbi inaugure, à Kashobwe, une théorie de développement par le village. En effet, tout en investissant dans les infrastructures de base (écoles, hôpital, route, électrification, communication), le gouverneur du Katanga apporte un appui financier à la population active par le travail. Il donne du travail au plus grand nombre possible de gens pour que ses œuvres aient un impact global. Sur ses chantiers tout dans ses champs, de nombreux habitants travaillent pour augmenter leurs revenus et améliorer leur habitat. Cette aide indirecte ennoblit ses bénéficiaires par la sueur de leur front et, en même temps, procure un certain progrès social. Luapula-Moero félicite le gouverneur Moïse et lui apporte ses encouragements. Quant à vous, aimables internautes (RDC), faites de même chez vous.

    La rédaction

    Echos de notre diaspora
    Place Saint Pierre à Rome


  • 1. Abbé Louis Mpala Mbabula, Docteur en philosophie, est professeur à l’Université de Lubumbashi et dans d’autres institutions d’enseignement supérieur.
  • 2. Abbé Gabriel Mutanti Kapini est directeur de la propédeutique interdiocésain Saint Paul à Lubumbashi.
  • 3. Abbé Désiré Lenge Mukwenye prépare sa thèse de doctorat en théologie biblique, à la grégorienne à Rome, tout en prestant dans le diocèse de Naples en Italie.
  • 4. Abbé Richard Ngoy Kishiki continue ses études en liturgie au Canada.
  • 5. Abbé Paul Kalola Bupe prépare sa thèse de doctorat en théologie dogmatique (Christologie) à Vienne en Autriche. Il est en même temps curé dans une paroisse de Vienne.
  • 6. Abbé Géry Mwape Kateta a débuté, depuis l’année académique 2008-2009, ses recherches pour la thèse de doctorat en missiologie à la grégorienne à Rome.
  • 7. Abbé Sylvain Kapela Mukunda a terminé sa licence en dogmatique à Rome. Actuellement, il travaille comme prêtre fidei donum pour un temps très limité dans le diocèse de Ferrera en Italie.
  • 8. Abbé Gustave Kileya Mukobe a terminé également sa licence en communications sociales institutionnelles; il accomplit un stage de quelques mois à Rome, avant de regagner son diocèse au cours de cette année.
  • 9. Abbé Jean-Claude Sakanya ya Lubembe termine sa deuxième année de diplôme spécialisé en catéchèse et pastorale à l’institut international Lumen Vitae à Bruxelles. En même temps, il prépare sa première année de master en théologie et sciences des religions à la Katholieke Universiteit Leuven, toujours en Belgique.
  • 10. Abbé Louis Putwa wa Kalenga est étudiant aux Facultés catholiques de Kinshasa. Il fait le graduat unique en théologie.
  • 11. Mgr Damase Nkulu Kabunda a fini une licence en pastorale de la mobilité humaine à l’Université Pontificale Urbaniene. Il fait du ministère dans un diocèse du nord d’Italie. Il regagne le diocèse le 10 octobre prochain.
  • 12 Abbé Evariste Ngoie MAFUTA est étudiant à l’Université Pontificale Salésienne à Rome.
  • 13. Abbé Simplice NKWANDA MUZINGA a fini son mandat comme secrétaire académique à l’institut MULOLWA. Nommé Curé à Ste Famille Pweto.
  • 14. Abbé Arnold CHAMPO MUMBA travaille à Kitwe et va bientôt regagner le diocèse où il est nommé vicaire paroissial à Sainte Marie médiatrice de Mitwaba.
  • 15. Abbé François Musuba. Directeur du Bureau Diocésain pour la coordination Pastorale; Coordonateur du Projet «Église famille de Dieu». Il est en attente d’aller aux études à l’étranger.
  • 16. Abbé Henri Mungomba est en attente d’aller aux études à l’étranger.

    Abbé Isidore Bwalya Chancelier