A la une: Lire Dans "L’évêque nous parle""SEPT "L": Temoin révélateur du lien naturel des populations du Katanga.: 1.lire DANS COMMISSION JUSTICE ET PAIX: 1.CŒURS FANATIQUES, S’ABSTENIR… 2.KASUMBALESA, LA CORRUPTION PERSISTE 3. RUEE DANS LE BUSNESS MINIER ARTISANAL AU KATANGA 2.Lire Dans "PAGE RURALE": 1. LUAPULA : LE RETOUR DES ESPECES RARES 2. NORD-KATANGA ET LUALABA : IMPATIENCE DE VOIR LES 5 CHANTIERS. 3. PROBLEMATIQUE DE LA MECANISATION AGRICOLE EN R.D.CONGO 3.Lire Dans "LES BREVES": 1. KASENGA : SAINT GEORGES NEGOCIE SON DERNIER VIRAGE. ECHOS DE NOTRE DIASPORA: HONORABLE FIFI MASUKA : LA FORCE DE LA DEVOTION MARIALE 3.Dans "Société et Culture": LA REVOLUTION DU MONDE ARABE ET NOUS 4.Lire en évidence dans "LA COMMISSION PASTORALE ET CATECHESE": PROUVEZ-MOI QUE VOUS ETES CHRETIEN(NE)…  

























ECOLES AGREES, MECANISEES MAIS NON BUDGETISEES : UNE BIZARRERIE EN RDC

une école de la RDC Depuis quelques décennies, on assiste, dans notre pays, à la mise sur pieds des infrastructures scolaires et, particulièrement, à la création des écoles dans tous les coins du pays. Comme on peut le remarquer, de Zongo (Equateur) à Kakyelo (Katanga), de Doruma (Province Orientale) à Kisenge (Katanga) en passant par Kabeya Kamwanga (Kasaï) des écoles ont poussé comme des champignons, surtout à partir des années 70-80, dans l’anarchie pour la plupart. Il s’agit des écoles de misère, agrées certes, mécanisées aussi, mais non budgétisées. Un non sens caractérisé, qu’on tend étrangement à institutionnaliser.

lire l'article "ECOLES AGREES, MECANISEES MAIS NON BUDGETISEES : UNE BIZARRERIE EN RDC"

ECOLES CATHOLIQUES

Ecoles des filles Cibondo II à Kashobwe Depuis l’arrivée des missionnaires, l’école a toujours été une des premières priorités de la pastorale diocésaine.
Diverses évêques qui se sont succédé l’ont fait en construisant les écoles même dans les milieux très reculés de notre diocèse.
Malheureusement, la situation socio-politique de notre pays a freiné cet élan pastoral en faveur de l’école. Ce qui a conduit à un analphabétisme croissant à cause des guerres à répétition. Pour remédier à cela, le diocèse s’emploi à redynamiser les structures de l’enseignement, à réfectionner les établissements scolaires avec l’aide des partenaires, selon l’esprit et les objectifs de l'école catholique comme lieu d'éducation intégrale de la personne humaine à travers un projet éducatif clair qui a son fondement dans le Christ; son identité ecclésiale et culturelle; sa mission de charité éducative; son service social; le style éducatif qui doit caractériser la communauté chargée de l'éducation (Sacrée Congrégation pour l’éducation catholique) car rappelle Jean Paul II, que «l'avenir du monde et de l'Eglise appartient aux jeunes générations, qui, nées au cours de ce siècle, arriveront à leur maturité au cours du prochain, le premier du nouveau millénaire».
L'école catholique doit être ainsi en mesure de fournir aux jeunes les instruments de connaissance qui leur permettent de prendre place dans une société fortement marquée par les connaissances techniques et scientifiques mais, en même temps — nous pourrions dire en premier lieu — elle doit pouvoir leur donner une solide formation orientée chrétiennement.

Kilwa : inauguration de l’institut Lube après sa réhabilitation
Institut Lube réhabilité

La caritas et l’économat du diocèse viennent d’achever la réhabilitation de l’Institut Lube de Kilwa. Les travaux commencés il y a deux ans ont obtenu le financement de deux bienfaiteurs : le Gouverneur Moïse Katumbi CAPWE et l’Ambassadeur Katumba MWANKE. Ce dernier est un ancien élève de ce prestigieux institut. l'honorable Moise Katumbi Chapwe La réhabilitation de Lube a nécessité de lourds travaux qui ont été exécutés sous la direction technique de l’Ingénieur en constructions Abbé Isidore BWALYA, Chancelier du diocèse de Kilwa-Kasenga. Toutes les salles de classes ont été retouchées et repeintes. Le toit de tous les bâtiments de l’institut a été refait, le plafond remplacé. Le dortoir de l’internat, le réfectoire et la salle de spectacles ont été remis à neuf. Une buanderie a été ajoutée à côté du dortoir de l’internat. Chaque bloc a ses toilettes. L’école primaire d’application Lube a obtenu un bâtiment de six classes et des bureaux pour la direction. Tout ce complexe scolaire est doté d’une salle d’informatique, avec connexion internet à partir d’une antenne V-sat. Un puissant groupe électrogène de 50 kva alimente tous les bâtiments en énergie électrique. l'honorable Augustin Katumba Mwanke L’inauguration de Lube réhabilité a eu lieu le 29 décembre 2009. Elle a été présidée par le Gouverneur du Katanga Moïse KATUMBI et l’Ambassadeur Augustin Katumba, en présence de nombreux invités et de la population de Kilwa. Monseigneur l’évêque et les deux hôtes ont prononcé, chacun à son tour, une adresse à la population. Les parents de tout le diocèse ont été invités à envoyer leurs enfants à l’école et à l’internat.

La rédaction de Luapula-Moero

Quelques écoles visitées par le coordinateur Monsieur Chansa

1. ANTENNE DE LUKAFU

  • 1. Institut Lukafu à Lukafu Centre
  • 2. E.P. 2 Mulenga à Mulenga
  • 3. E.P. Kanikanishi/Kampemba à Kabinda
  • 4. E.P. Musomoka à Kilumba
  • 5. E.P. Mwemena à Mwemena
  • 6. Institut Milangwe à Mwemena
  • 7. E.P. Masala/Liseba à Luseba
  • 8. E.P. Nkonko à Nkonko
  • 9. E.P. Masala et ses succursales de Mwelwe et Kisumbu non visitées car accès difficile.

    Infrastructures

    Les écoles de cette antenne bénéficient de l’appui du R.P. Raoul de BOUISSERET. Dans tous où les habitants ont moulé des briques, ils ont reçu du ciment pour l’érection des murs et le R.P. Raoul A fait poser la toiture. Institut LUBE à Kilwa Pour certains villages dont l’éveil a tardé tel Masala, Kisumbu et de même pour le village de Mwemena, quoiqu’ayant bénéficié d’un bloc de quatre classes et dont l’Institut Milangwe manque d’infrastructures…donc pour ces villages, il y a espoir que cette année scolaire 2009-2010 vont se ressaisir.
    Bancs

    L’Institut Lukafu possède des bancs en grand nombre et l’E.P Lukafu a une solution pour faire asseoir ces élèves, grâce au R.P. Raoul. L’Honorable Mwemena a fait don de quelques bancs (60) à l’E.P. Mwemena et Musomoka pour 2 ou 3 classes. Ailleurs les enfants écrivent sur les genoux.

    Effectifs scolaires

    Les effectifs sont élèves. Mais l’E.P. Masala de Masala souffre de déperdition causée par la présence de CPCO et de l’ouverture anarchique de son école.

    Niveau:
    Relativement bon. Le R.P. Raul a fourni de manuels pour la documentation dans ces écoles.

    Comité des parents

    Grâce à la sensibilisation des comités de parents et à la présence du Père Raoul, les parents se sont investis dans la construction des bâtiments scolaires. Mais leur apport dans la prise en charge des enseignants reste très faible malgré les grandes potentialités agricoles. Projets Il y a des projets de construction dans tous les villages qui n’ont pas encore construit ou qui doivent compléter le nombre de salles de classes.

    Difficultés

  • l’antenne de Lukafu souffre de manque d’enseignement d’où le recours aux PP et les diplômés d’autres confessions religieuses
  • le directeur de l’E.P Musomoka, travaillant dans une école non mécanisée, a été démécanisé lui-même.
  • Le poste de préfet de l’institut Mulangwe est à pourvoir.
  • Le poste de préfet de Lukafu est à pourvoir.
  • Le directeur de l’E.P Kanikabishi veut regagner son ancien poste de directeur d’internat d’où son la direction de l’E.P Kanikabishi est à pourvoir.
  • Le directeur de l’E.P est malade mais il y a une solution intermédiaire. On y a mis un adjoint.
  • A l’internat, il y a présence nombreuse d’enfants de Lubumbashi par rapport aux locaux.
  • L’interdisciplinaire et non respect de la date de rentrée après les vacances.
  • La période post R.P. Raoul ?

    2. ANTENNE DE LUBANDA

  • Institut Kikole à Lubanda
  • E.P. Lubanda à Lubanda
  • E.P. Kyama/Katete à Katete

    Infrastructures L’institut Kikole fonctionne les après-midi dans les bâtiments de l’EP Lubanda qui a un bloc de 4 classes en chaume. L’EP Kyama/Katete est sans infrastructures adaptées. Bancs Sans problème pour l’EP Lubanda, sauf Kyama/Katete qui n’a aucun banc. Effectifs :

  • Très faible au secondaire, ainsi l’Institut se voit obliger de changer la section commerciale en section pédagogique pour faire face à la fuite d’élèves vers la section pédagogique chez les protestants d’en face.
  • A L’EP Kyama/Katete, les effectifs sont aussi très faibles. Dû à l’ouverture hésitante de cette école.

    Niveau : faible

    Comité des parents :

    Les membres du comité des parents sont tiraillés entre les directions, les parents scolaires, les parents et la société civile dont la tête semble conflictuelle. Seule de très bonnes instructions du rôle d’un comité peuvent les aider à jouer leur rôle efficacement. Projet

    L’EP Lubanda comme l’Institut projette de construire. Il y a déjà 60 tôles (don de l’évêché) et des briques. L’E.P Kyama/Katete va presser les briques et compte sur la promesse du RP Raoul quand bien même elle n’est plus dans sa paroisse.

    Problèmes

  • La non mécanisation de l’Institut.
  • Le préfet de l’institut Kikole travaillant dans une école non mécanisée se retrouve démécaniser.
  • L’avenir de la section commerciale à Lubanda est en danger.
  • Les travaux d’autofinancement occupent toute la journée de vendredi et la destination de ses produits est non définie.
  • L’E.P Kyama/Katete manque du personnel

    ANTENNE de KASENGA NORD

  • EP Munene à Munene(CHIBAMBO)
  • EP Lutipuka à Kiba
  • EP Lubuto à Mfuta
  • Inst. Kalamba-Ngili à Mfuta
  • Inst. Nkambo à Nkambo
  • EP Ngando à Ngando
  • EP Mbokolo à Mbokolo
  • EP Kafuna à Kabimbi
  • EP Mwambo à Kabimbi
  • Inst. Kashobwe à Kabimbi
  • EP Mwaba à Mwaba (non visitée)

    Infrastructures

    Presque toutes les écoles de cette antenne figurent sur la liste de l’ONG/Tuungane qui, dans sa phase inaugurale, est entrain déjà de construire de blocs de 3 classes. Seule l’EP Munene est abandonnée à elle-même dans des bâtiments en briques adobes et en chaumes construits par des enseignants et leurs élèves. L’institut Kashobwe a bénéficié de l’aide du Gouverneur Moise Katumbi Chapwe pour un bâtiment de deux classes qui n’est pas encore parachevé, faute de planches pour monter la toiture. L’Ép. Ngando verra de nouveaux bâtiments non à la centrale mais à la succursale de Kampolo : Le village de Ngando est très peu peuplé.
    Bancs :
    Les écoles en manquent pour ce moment. Peut être l’IRC en fournira plus tard. L’Institut Kalamba-Ngili a reçu un nombre suffisant de bancs du gouvernorat.
    Effectifs:
    A Ngando, il y a un très petit nombre d’élèves : ce qui fait que lever ce problème de déménagement de la centrale vers la succursale de Kampolo. A Munene, l’école catholique doit lutter dur pour convaincre les parents de l’opportunité d’envoyer les enfants chez-elle, car l’école protestante installée depuis longtemps rivalise avec elle sérieusement. Sinon ailleurs les effectifs sont bon et même pléthoriques surtout à Kabimbi.